Forum officiellement ouvert, on vous attend ♥

Partagez|
MessageSujet: Chance ou malchance ? | PV Kit Bolton Jeu 9 Juin - 20:43
Invité

Chance ou malchance ?

Kit Bolton

C'était le week-end … Le dimanche plus précisément … Et Mikoto avait malheureusement un travail à faire. Il n'avait pas pu aller voir son frère du coup, en même temps, il travaillait ce jour là, il n'aurait fait que le déranger … Donc il était dans son travail. Mais au lieu d'être dans un lieu ordinaire, comme la bibliothèque de l'académie, il avait décidé d'aller boire un thé en même temps. Le Timeless Cafe … On l'avait conseillé et Mikoto avait décidé d'y aller, et puis, il croiserait peut-être du monde … Il y comptait avec sa chance légendaire !

Mais pour le moment, il était en train de finir son travail. Sur sa table, des brouillons, sa feuille pour faire son travail et plusieurs tasses de thé … ça faisait plusieurs heures qu'il était là. Il avait commencé ce jour, bon c'était pas pour le lendemain … mais bien pour la semaine qui suivait. Il maudissait sa capacité à ne pas travailler assez tôt … Il s'y prenait au dernier moment. Il soupira, il avait un sujet d'invention avec pour thématique : Écrire un poème triste sur la famille.

Oui mais deux problèmes se posaient … Mikoto ne savait pas écrire, et encore moins des choses tristes et il ne pouvait se baser sur sa propre expérience … Il soupira à nouveau, il avait essayé d'en écrire plusieurs, d'où ses brouillons, mais rien ne ressortait, lui qui n'aimait que la joie et la gaîté, alors il avait essayé un petit truc, mais c'était pas long, et c'était catastrophique …

Mais c'était sans compter sur ce qui allait se passer. Lui qui se croyait chanceux … Voilà que quelqu'un trébucha à côté de lui et atterrit à moitié sur sa table, renversant le café qu'il avait sur tout son travail, aussi bien ses brouillons que son travail final …

« NAAAAAANNNN ! J'avais passé des heures dessus ! »

Des larmes montèrent à ses yeux, c'était déprimant ! Il avait passé du temps dessus, vraiment trop d'ailleurs, et voilà que tout se noyait dans une mare de café … Il attrapa de quoi essuyer, mais les quelques serviettes en papier qu'il avait sur la table ne suffirent pas pour tout éponger. On pouvait encore lire les brouillons, mais à peine son final, et il ne devait pas rendre un truc pareil !

« C'est fichu … J'ai plus qu'à recommencer ... »

Il se tourna vers la personne qui avait trébuché … Un garçon bien plus âgé que lui. Il ne semblait pas agréable, il n'allait pas lui râler dessus, ça pouvait dégénérer … Mais il ne pouvait pas ne rien dire non plus …

« Vous auriez quand même pu faire attention ! »

Pas d'agressivité dans ses propos, après tout il n'était pas capable de l'être.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara

avatar
Invité
MessageSujet: Re: Chance ou malchance ? | PV Kit Bolton Mar 14 Juin - 20:56
Invité

coffee and poetry



Hum… c'est vraiment la plaie. Je déteste devoir commander sur le web un bouquin et de devoir payer des frais simplement parce que les nippons sont incapables d'avoir un livre dans sa langue d'origine. Ok, c'est vrai que j'aurais pu me contenter de l'acheter en japonais, mais sur cette foutue île, il est impossible de le trouver en japonais qu'en anglais. Et j'ai besoin de faire mes recherches en anglais, j'écris mon histoire dans cette langue. En attendant, je ne peux pas me lancer dans la caractérisation de certains personnages, je peux seulement faire des annotations sur des traits de personnalités. Aussi, pourquoi on est dans une période si avancée d'un point de vue scientifique qu'on est forcé de s'assurer de la véracité des faits de notre histoire ? On peut me le dire ? Ok, pas grave, je vais me prendre un petit café pour calmer ma frustration. Un soupir et me voilà debout pour me diriger dans une petite cuisine, vers ma cafetière. Un coup d'œil vers l'évier me rappelle que ce serait bien que je m'occupe de ma vaisselle au lieu de bouder comme un idiot sur les retards de livraisons. Ouai... mais non. On va plutôt chercher les filtres et… Oh merde, ma boîte est vide. Complètement vide, même pas un grain ! Comment je me suis démerdé pour en arriver là ? Ah oui… je n'ai pas fait de courses depuis trois semaines et comme je me nourris principalement que de ça, sans compter le thé, plus rien. Au pire, je vais… Non, laisse tomber Kit, tu as plus de sachet de thé non plus. Je soupire, dépité, car ça ne veut dire qu'une chose : devoir aller dehors.  Sans vraiment prendre le temps de me rendre présentable, car je n'ai pas forcément d'impressionner qui que ce soit en achetant un café ou bien de faire des courses et mon charme naturel fait largement l'affaire pour ce genre de déplacement. Bien, on est parti...


Ma première destination est choisie en deux secondes : le Timeless café. Le nom est pourrit, mais leur café est le meilleur de cette foutue île… ce qui n'est pas compliqué. En fait, je ne connais honnêtement que celui-ci où les gens sont à peu près tolérants et pas en train de vous stigmatiser parce que vous n'avez pas une peau assez jaune ou bien des yeux bridés. Oh, mon pays me manque rien que pour les cafés… et les livres… Ouai. Je marche depuis une dizaine de minutes vu que je ne prends pas le bus, question de ne pas avoir à partager l'air de trop de personnes et d'être comprimé entre un pervers et une midinette que le dit pervers essaie de toucher en passant son bras à côté de moi. Ça m'est arrivé déjà trois et franchement deux baffes m'ont suffit - vu que ses filles ont cru que c'était moi - sans parler de la troisième qui m'a refilé son numéro sans m'écouter, yerk. Je vois enfin la devanture du café et suis presque tenté de courir jusqu'à là-bas pour combler mon manque de caféine. La file d'attente est bien entendu longue et je suis obligé de supporter les jérémiades du couple de devant qui se dispute sur des fiançailles d'un ami ou un truc du genre. Je soupire pour la énième fois en moins d'une demi-heure  – ça va devenir un tic de toujours soupirer à cette allure – pour écouter un peu de musique. Sous les douces notes de Nirvana, j'arrive enfin en caisse pour commander un grand café. Je n'écoute pas trop ce qu'elle me dit – elle n'a pas remarqué les écouteurs, cette abrutie – et empoigne mon gobelet sans un merci de ma part. Bah quoi ? J'ai trop attendu pour lui dire un mot gentil et son service est à chier.  Bref… maintenant, on le boit ici ou sur le chemin du supermarché ? C'est l'ultime question du jour. Et à cause de cette question, comme elle agrippe toute mon attention, je ne remarque que trop tard le pied d'une chaise mal rangée.


Et c'est avec effroi que regarde mon café m'échappe des mains – malgré un geste pour le rattraper au vol – pour finir sur un tas de feuilles – ou torchons, l'écriture n'est pas vraiment soignée – avec la moitié de mon corps sur le reste de la table. Je reste muet pendant quelques secondes, les yeux écarquillés devant l'horreur qui vient de se produire. Hé oui, ce gâchis va m'obliger à retourner en prendre un autre. Un grognement – un cri ? – m'extirpe de ma torpeur et me pousse à regarder sur le côté pour voir un gosse les larmes aux yeux. Je fronce les sourcils : pourquoi ce gosse chiale ? Oh, je capte en fait, je viens de ruiner son boulot. Je me tourne vers les feuilles d'un mouvement lent alors que le petit gamin essaie dans un geste désespéré de sauver ce ramassis de trucs dégoulinant. Je ne dis rien, ne sachant pas trop quoi faire sur l'instant. Ce gamin n'a pas l'air très grand et ses joues rondes me font dire qu'il doit tout juste entré dans l'adolescence ce petit. Dans l'allure générale, il ressemble à un petit loser qui n'a que trois amis avec qui manger le midi. Par contre, sa voix me tape déjà sur les nerfs – sans doute à cause de l'accusation qu'il me balance – et je me contente de lui jeter un regard dédaigneux en me levant. Oui, j'ai peut-être renversé mon café sur ces torchons, mais je ne suis qu'une pauvre victime du sort. Oui, monsieur, je tiens à le faire remarquer que c'est la chaise qui est coupable, pas moi !


Je le fusille du regard encore quelques secondes en attrapant une des feuilles imbibées des mains du petiot avant de prendre la parole.  "C'est tes parents qui t'ont appris à accuser un  pauvre innocent qui vient de se faire horriblement mal à cause de ta foutue chaise ou tu t'es dit que c'était le jour pour toi de devenir un caïd au lieu d'un loser et donc de foutre en l'air mon café avant de me gueuler dessus pour ces torchons ?' Oui, je sais, c'est totalement de la mauvaise foi de dire ça, mais c'est la vie comme on dit. Mes yeux se fixent maintenant sur ces dit-brouillons et je remarque avec un peu d'attention que les phrases presque indéchiffrables sont des vers, des vers de poésie. Attention captée immédiatement – la poésie n'est peut-être pas mon sujet favori, mais ça donne d'excellents textes – je grimace en voyant la pauvreté dans la structure et du vide intersidérale émotionnel des premières lignes que j'arrive à décrypter. "Mais on dirait que je viens de te rendre service en détruisant ce ramassis de connerie. Tu devrais me remercier plutôt que de couiner, je viens d'empêcher Verlaine et bien d'autres de se retourner dans leurs tombes en voyant comment tu massacre l'art de la poésie". Sans attendre un mot de sa part, je m'installe à côté de lui et lui arrache le reste de ses feuilles et constate avec désespoir que la première feuille que je lui avais arrachée n'était pas le brouillon, mais le rendu final. "Sérieux, tu es vraiment nul en poésie, mec ! C'est un devoir que tu dois faire pour l'école, je suppose ? Avec ça, tu aurais écopé d'un dix sur cent et seulement grâce à la pitié de ton prof." Je regarde ma tasse encore renversé sur la table avant d'ajouter  "Tu me dois un café au passage, je suis tombé à cause de ta chaise. Et t'as quel âge pour avoir pondu un texte pareil ? Un gamin de cinq ans ou un sociopathe ferait mieux, j'en suis sûr." Je lève mon regard vers lui en attendant une réaction, car je n'ai pas laissé encore à ce pauvre gamin le temps d'en placer une et que même si j'aime ne pas parler aux autres, ce type vient de réaliser le pire poème que j'ai pu lire de ma vie et je peux passer à côté de ça.




avatar
Invité
Chance ou malchance ? | PV Kit Bolton
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» It was a joke; my love..|| Drew Bolton.
» Reste près de moi. J'ai besoin de toi. || Drew Bolton.
» BOLTON.
» Merill Bolton ♠ Fille de la maison Bolton.
» [Fort-Terreur] L'écorché et le pion ~ Flashback An 294 ~ [Roose Bolton]


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING KIBOU :: Les incontournables :: Kibou Square :: Timeless cafe-
Sauter vers: