Forum officiellement ouvert, on vous attend ♥

Partagez|
MessageSujet: Plan Foireux - Phase Alpha Jeu 14 Juil - 16:51
Kyu Jae Hayashi
Il avait mal dormi. Takashi avait été super sympa d’accepter de lui fournir le canapé, quand même, mais Kyu il était grand et de dormir les genoux repliés c’était pas super super. En plus il y avait pas la clim’ dans le salon, alors il avait eu super chaud et avait fait des rêves bizarres. C’est qu’il n’arrêtait pas de penser à son colocataire, qu’il avait à tout prit voulu éviter ce soir-là. C’était pas très courageux ni adulte de sa part, mais voilà quoi, c’était la seule solution qu’il arrivait à envisager. Habituellement il était prêt à affronter n’importe quelle situation la tête bien droite sur ses épaules, mais quand ça concernait Takeshi il n’arrivait pas à penser correctement. Il se faisait des scénarios dans sa tête tous plus catastrophiques les uns que les autres. Au moins, Takeshi n’avait pas insisté en lui envoyant des sms. Il ne se serait pas senti de l’ignorer, mais en même temps, il n’aurait su que lui répondre. Et v’la ti pas qu’au petit matin, il reçut un mail de la part de Kotetsu lui rappelant qu’ils devaient se voir ce jour là après les cours au pub près de l’université pour parler de son plan génial de conquête du cœur de Takeshi. Mon cul oui, c’était pas sur le point d’arriver, mais il préférait le lui dire en personne, aussi répondit-il promptement en lui donnant l’adresse du pub en question et en lui nommant l’heure à laquelle il finissait les cours.

Heureusement, il avait toujours été un élève sérieux, parce que sinon il aurait galéré à suivre les cours ce jour-là. Y’avait Shiori qui le textait sans cesse pour lui tirer les vers du nez. Elle était bien gentille, mais franchement il se sentait pas de lui en parler. Alors il avait enlevé la vibration de son cell pour ne pas se faire déconcentrer en cours et lui répondait minimalement pendant les pauses. La pauvre, elle devait se faire un sang d’encre, mais il n’avait pas trop le choix. Pendant son cours de droit, il avait à peine griffonné des notes; heureusement, c’était possible de suivre juste avec les diapositives, il irait les chercher sur le site web de l’université un peu plus tard. Lorsque le professeur sonna enfin la fin du cours, il prit ses cliques et ses claques et sortit d’un pas lourd et non résolu. Comment est-ce qu’il allait annoncer à Kotetsu que peu importe son plan, c’était la merde en ce moment? Il semblait avoir tant besoin de son aide, ça faisait un peu pitié. En même temps il comprenait, s’il était amoureux d’Eugène et qu’elle kiffait Takeshi il avait aucune chance le pauvre bougre.

Kyu poussa la porte du pub et s’assied à une petite table vide en posant bien élégamment (not) ses coudes sur la table. Il appuya son front contre le bois laqué de la petite table, qui heureusement n’était pas encore toute collante vu l’heure hâtive. Au moins, le bois frais lui fit du bien et l’aida à remettre ses idées en place. Lorsqu’il releva la tête, il remarqua la serveuse qui le regardait d’un drôle d’air.

«Eum, vous avez pas un spécial aujourd’hui? Je prendrai ça, peu importe ce que c’est.»

Elle lui décolla un sourire plein de chewing gum et tourna les talons pour aller donner sa commande à la barman, avant de se mettre à papoter avec un autre client. Bon, au moins, il aurait la paix pour les trente prochaines secondes. Ou pas, vu comme Il apercevait Kotetsu au travers de l’immense vitrine de façade du pub. Il ne lui fallut pas longtemps pour le repérer et Kyu lui fit un petit signe de la main, comme pour lui dire d’approcher bien qu’il semblait évident que l’autre n’allait pas se gêner pour le faire. La serveuse lui apporta sa commande et se tourna vers Kotetsu, attendant manifestement qu’il commande quelque chose ou lui dise de voir ailleurs. Kyu ne savait pas trop comment aborder le fait que son plan était voué à l’échec, alors il préféra plutôt siroter une gorgée du cocktail vraiment trop sucré que la fille venait de lui apporter en le regardant bien droit dans les yeux.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Jeu 14 Juil - 17:38
Kotetsu Yoshikawa

Le plan de génie

KotetsEugène – Day 04


Journée de malade. Fallait bien se préparer mentalement. Les cours s’étaient déroulés de manière totalement normale. Faut dire que bon, les cours de la fac, après avoir été dans le top 3 de sa classe pendant les 4 années à l’Ultimate Academy, ça paraissait pas bien compliqué. Non la préparation c’était plutôt pour le soir. Amy avait bien planifié l’interview avec Takeshi, au même endroit que nous et à la même heure. Elle savait pertinemment qu’elle n’obtiendrait pas les informations qu’elle voudrait ce soir, mais je lui ai promis d’arranger le coup ensuite. Kyu Jae m’en devra une. Parce qu’il aura techniquement rien à faire concernant Eugène, il pourra bien persuader son cher et tendre de reprendre un rendez-vous, non ?

Anyway, après avoir, enfin, été libéré de ces maudits amphithéâtre, voilà que je descendais l’escalier principal pour me rendre au bar indiqué par Kyu Jae. Je n’aime pas l’alcool, j’espère qu’ils ont des softs potable, au moins.

Arrivé devant la vitrine je repère Hayashi qui me fait un signe de la main. Je m’installe alors en face de lui alors que la serveuse, franchement craignos avec son chewing gum dégueulasse qui lui colle aux dents, lui apporte son cocktail. Pour ma part, je me contente d’un Schweppes Tonic avant de plonger mon regard de renard dans celui de Kyu jae. Faut dire que ça n’a pas l’air d’aller fort.

Je laisse un silence un peu pesant s’installer alors que la serveuse me ramène mon verre et ma bouteille. Je me sers mon soda, en bois une gorgée avant de reposer mon verre. Je crois les bras devant moi et je reprends enfin la parole.

«  Bon, je sais pas ce qu’il s’est passé après que Takeshi se soit enfui comme un voleur après avoir balourdé ma collègue dans l’hôtel. Anyway, tout à l’air de s’arranger pour toi, il ne touche plus les filles et ça n’a même plus l’air de l’intéresser. Alors pourquoi cette mine renfrognée ?  »

J’avoue que j’ai besoin d’élément supplémentaire afin d’adapter, ou pas, mon plan. Je bois une nouvelle gorgée de mon soda avant de me concentrer à nouveau sur Kyu Jae. Et pour le coup, j’avais une expression beaucoup plus normale, et j’étais sincèrement à l’écoute. Faut dire que je ne pouvais pas me louper ce soir. J’étais aussi mentalement préparé à m’en prendre une dans la gueule, voire deux, mais ça n’était pas le souci.
Je me racle la gorge avant de continuer.

« Ecoute, pour la suite du plan, Takeshi a rendez-vous avec une autre collègue ce soir, pour l’adaptation en anime de son manga. Au même endroit que nous et à la même heure. Ils ne vont donc plus trop tarder. Il faut que tu me suives dans mon délire, au moins que tu fasses pas le mec ultra choqué, sinon ça ne fonctionnera pas. Je pense avoir compris que tu n’y crois pas un clou, mais si ça va si mal en ce moment et que t’as l’impression de perdre ton colloc, de toute manière, qu’est-ce que tu peux risquer de plus ? »

Je me mord la lèvre inférieur. Il faut qu’il me fasse confiance, et là, pour le coup, c’pas gagné.

«  Hayashi, on est pas amis, ok, je le conçois, mais je suis pas ton ennemi. Si tu ne veux pas me faire confiance, fait au moins confiance aux sentiments que j’ai pour Eugène, je n’ai pas envie de la perdre pour de bon, alors crois-moi, je donne tout ce que j’ai pour vous deux-là !»

Je m’étais penchée vers lui pour pouvoir parler moins fort et ne pas risquer d’être entendu. Ca serait ballot que tout foire maintenant.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara

avatar
MESSAGES : 28 HABITATION : Trafalgar
un nouveau membre
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Jeu 14 Juil - 18:30
Kyu Jae Hayashi
«Ok, en effet, il s’est peut-être enfuit comme un voleur, mais ça change pas grand-chose. Il est venu m’en parler tout de suite après, comme si je pouvais y faire quelque chose, et après il s’est fâché contre moi et avait l’air de me tuer, c’était vraiment désagréable. J’ai pas trop envie de retenter l’expérience si tu vois ce que je veux dire. Il m’a bien texté pour me dire qu’il voulait me reparler, mais en ce moment j’ai pas trop l’impression qu’il sera capable de garder son calme. Je sais pas trop quoi faire, mais il me semble que le moment est vraiment mal choisi pour faire un plan de conquête de son cœur.» Fit kyu dans un seul souffle avant de reprendre une gorgée. Bon voilà, au moins c’était dit et l’autre savait qu’il n’y avait pas d’espoir. Il s’excuserait ensuite parce qu’il n’était pas capable de l’aider avec son Eugène, et ce serait finit. Avec un peu de chance, Kotetsu ne lui en voudrait pas trop. Il comprendrait, surement, après ce qu’il venait de dire, qu’il n’y avait pas d’espoir. «Après s’il était vraiment pas intéressé il se ferait pas du sang d’encre pour comprendre ce qui se passe pour qu’il ait plus envie, hein.»

«Pour la suite du plan… t’écoutes pas ce que je te dis? Y’aura pas de plan. Takeshi est pas intéressé, ça en vaut pas la peine. Et tu trouves pas ça un peu ouf d’utiliser ta collègue comme ça? J’aime pas trop me servir du monde pour ce genre de chose. C’est vrai que j’ai pas grand-chose à perdre en ce moment, mais je suis pas si désespéré non plus… enfin si, peut-être, mais là n’est pas la question. En ce moment ma vie c’est de la merde et ça donne pas l’impression que c’est pour changer miraculeusement. Alors si ça t’ennuie pas, je vais aller régler l’addition et partir, histoire de pas te faire perdre plus de temps. Désolé mec, j’espère que tu auras plus de chance que moi avec ton Eugène.»

Kyu laissa son verre en plan et se leva, effectivement, pour aller régler l’addition. Comme il refilait son pourboire à la fille, il aperçut une tignasse blonde-brune au travers de la fenêtre. C’était fait, il était grillé : pas question de partir maintenant. Il pressa le pas pour retourner s’asseoir, saisissant son verre pour en prendre une grosse gorgée en s’étouffant. «Ok. Je me vois mal partir alors qu’il est dans le coin, alors en attendant qu’il reparte tranquillement, je vais rester, ça va être trop louche sinon. Alors bon tu fais ce que tu veux, mais tiens-toi tranquille ok? Je compte pas faire mon offusqué, mais quand même, je te dis que ça sert à rien.»

Pour le coup, Kyu, il se sentait franchement mal à l’aise, pas à sa place du tout. Qu’est-ce qui lui avait pris de se pointer, aussi? Ça aurait été mieux s’il avait prit la peine de répondre à Kotetsu par mail. Il entendit la porte d’entrer s’ouvrir et il tilta. Il était effectivement accompagné d’une femme en tailleur, alors il se dit que ça devait être la collègue de Kotetsu. Il se pencha d’un coup vers lui, s’approchant en espérant que l’autre ne le remarquerait pas, ou du moins pas tout de suite. Il n’avait pas envie qu’il vienne à leur table et les remarque. Lorsqu’il fût plus près, il se rendit compte qu’il portait encore son parfum à la con qui sentait trop fort. «Tu devrais franchement songer à changer d’eau de toilette, ça assomme.»



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Jeu 14 Juil - 20:37
Kotetsu Yoshikawa

On approche du buuuuuuuut !

Plan de génie phase 2


Bordel mais c’est quoi ce type complètement mou et dépressif que j’ai en face de moi ?! Vivement qu’on en finisse parce que bordel c’est juste méga relou ! Et voilà qu’il déballe de la merde à la vitesse de la lumière. « Et patati, ma vie c’est de la merde, et patata ». BORDEL ! Y’a toujours plus malheureux que soit sur terre. Ma mère qui était si aimante quand mon cher pôpa était là m’a foutu dehors quand elle a su qu’elle ne toucherait pas le fric, je n’en ai pas fait tout un plat bordel de merde !

En fait ce type est aussi chiant que toutes les gonzesses de base que j’ai pu croiser… Nombriliste à souhait. Anyway, l’autre faisait son cinéma et… et se barrait. Nan mais t’es DEBILE ?! REVIENS ICI CRETIN ! JE TE JURE QUE JE VAIS TE POURIR LA VIE MON GARS MAIS T’IMAGINE PAS QUEL POINT ET… oh, il revient. Je tourne la tête vers la vitre et oooooh, dommage, ton prince charmant arrive.  

Lorsque Hayashi revient à la table je lui adresse un sourire satisfait. Bien fait pour toi si tu flippes. Maintenant t’es dans mon filet.

«  Excuse-moi Hayashi, mais je ne crois absolument pas en tes capacités de jugement. Tu ne trouves pas ça normal qu’un mec qui passe son temps à courir le jupon  pète légèrement un plomb quand il se rend compte qu’il est peut-être pas si hétéro que ça ? Que les nanas ça le gonfle plus qu’autre chose ? je sais pas comment toi tu as vécu ta prise de conscience, de toute évidence, tu ne passais pas tes nuits avec une donzelle différente à chaque fois. Et pourquoi est-ce qu’il est en colère quand il est avec toi ? Mais parce que tu es celui qui le trouble ! Très probablement. Alors arrête de faire le dépressif et sort toi les doigts du cul. T’as rien dans l’ventre ou quoi ? tu veux finir ta vie en le regardant faire la sienne avec quelqu’un d’autre ? Quitte à ce que ce soit un autre gars ? t’aurais pas l’impression d’avoir loupé un truc si c’était le cas ? »

Ma langue claque contre mon palais et je bois une autre gorgée de mon soda alors que je me rapproche de Kyu Jae, moi aussi. Amy m’aperçoit, me sourit et s’arrange pour avoir une table à peine éloignée de la nôtre.

Je me penche un poil plus vers mon ancien camarade de classe histoire de lui expliquer le coup du parfum, vu qu’il n’est pas très futé.
« la subtilité c’est pas ton truc, pas vrai ? Tu sais ça m’éclate pas d’avoir dépourvu  le schnock de ma mère avec son parfum qui pue. Mais c’est l’odeur de parfum la plus tenace que je connaisse. Et elle assomme tellement qu’on s’en souvient, généralement. Le but, c’est que Takeshi se rende compte que c’est la même odeur. »

Je rebois une gorgée de soda avant de reprendre :

«  Ah et ne t’inquiète pas pour Amy, je lui ai servis d’appât la dernière fois, elle m’en devait une. Tout comme mon autre collègue. Dans le journalisme, on se serre les coudes pour nos petites affaires. Et puis ce n’est pas toi qui les utilise, c’est moi, alors te prend pas le chou.  »

Je jette un œil vers la table d’Amy. Ils sont deux tables derrières nous. J’aperçois le Dos d’Amy et la tête de Tsukiyomi. Ils sont dans le dos de Kyu Jae. Tout se goupille pour le mieux, alors s’il te plait, tien toi tranquille…

Mon regard croise celui de Tsukiyomi. Il a l’air d’avoir reconnu son cher meilleur ami. Je lui adresse un sourire satisfait avant de me recentrer sur Kyu, toujours penché vers moi. Je pose ma joue dans le creux de ma main, le coude appuyé sur le bois de notre table.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara

avatar
MESSAGES : 28 HABITATION : Trafalgar
un nouveau membre
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Ven 15 Juil - 13:25
Kyu Jae Hayashi
L’autre, il avait quand même un don pour rabattre le caquet des gens. Si seulement il faisait ça pour le rassurer, ça aurait été bien, mais en fait il voulait simplement qu’il se calme assez pour que son plan fonctionne. C’était triste, mais au moins, ça donna de quoi réfléchir à Kyu. Il avait pas totalement tort, c’est pour ça que ça lui faisait se demander, mais il ne voulait pas faire confiance à l’instinct d’un autre mec. Après tout, si c’était le cas, pourquoi maintenant? Et puis ça le frappa comme un train. Takeshi, il lui avait pas pété un plomb parce qu’il pensait, justement, qu’il y avait quelqu’un dans sa vie et qu’il lui mentait à ce propos? Il lui avait parlé d’un parfum d’homme. Ça ne pouvait être que l’abomination de cette enflure de Kotetsu.

«T’aurais quand même pas osé laisser traîner une chaussette dans notre appartement?» lâcha Kyu, terrifié, ouvrant de grand yeux bien rond. Il se garda tout de même de parler bien fort et de reculer trop rapidement pour ne pas griller sa ‘'couverture’’, mais le mal était fait dans son esprit. Kotetsu, il avait fait exprès de faire piquer une colère à Takeshi. Ce dernier, d’ailleurs, c’était plus dans son champ de vision. Alors soit il était sorti direct après être entré parce qu’il avait oublié un truc (c’est beau rêver) ou bien, alors, il était assis direct derrière lui. Avec un peu de chance, il ne le reconnaitrait pas de dos, pas vrai? Non, en fait, il n’y croyait pas; Takeshi l’avait trop souvent dessiné pour ne pas le reconnaitre, quand même. Il avait plus confiance que ça en son œil de dessinateur. Il siffla entre ses dents «Il est derrière moi je parie?» Il se redressa un peu et bu une autre gorgée de son verre, plus tranquillement cette fois. Il avait intérêt à comprendre ce qui se passait dans un futur rapproché, pare que ça allait barder, il le sentait. Il leva les yeux au plafond. Ouais, c’était ça; relaxer. En ces conditions, pas facile, mais habituellement il y serait arrivé, alors il prit une grande inspiration et planta ses yeux bien devant lui, soit dans la tignasse blonde de l’autre. Ce qui lui fit penser qu’il n’y avait qu’une seule personne sur qui il aimait les cheveux blonds, et ça lui rappela qu’il était derrière lui.

Il allait tellement morfler, ça avait même pas de sens. L’autre allait sentir le parfum qui puait et en tuer un des deux, pour sûr. À savoir lequel, Kyu n’était vraiment pas prêt à parier.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Ven 15 Juil - 14:22
Takeshi Tsukiyomi

Total Panic !

KyuTake - Day 05


Ok, la visite chez mon éditrice grippée, ce n’était pas l’idée du siècle, je vous l’accorde. Au moins, elle est guérie, elle a toujours son job et moi j’ai rattrapé tout le retard que j’avais sur mon taff. Et j’ai choppé sa crève en prime. Ça commence à aller mieux aujourd’hui, mais je me sens toujours un poil fiévreux.

L’appart est vide quand je rentre, ce n’est pas si étonnant que ça. Kyu Jae doit être encore en cours à cette heure-là. Quant à moi, je dois me rendre à cette fichue interview au pub celte dans une heure et demie à peine. Je pousse un soupir et termine ma tasse de café. Je m’enfile le verre d’aspirine que je m’étais préparé et j’ajuste ma tenue.

Je passe dans la salle de bain histoire de coiffer un minimum ma tignasse blonde, me brosser les dents et vérifier que j’ai pas une tronche de zombie. Puis je reviens dans le salon pour y enfiler mes chaussures. J’attrape mes clés et c’est parti pour une virée dans la rue.

Et bah vindiou j’ai même réussis à arriver 15 minutes avant ! Je vais m’acheter un journal quand j’ai l’impression d’apercevoir Kyu Jae au loin. Je me frotte les yeux, et quand je les rouvre, je l’ai perdu de vue. Quasi certain de l’avoir vu trainer avec ce blondinet qui colle Eugène. Ca ne devait pas être lui. Qu’est-ce qu’il foutrait avec Yoshikawa, de toute façon ? À l’académie ça n’avait pas été le grand amour alors pourquoi maintenant ?  Nan j’ai dû confondre. Anyway, je regarde ma montre et il est presque l’heure que je retrouve la journaliste. Je me dirige donc vers l’entrée du Pub et retrouve la demoiselle. Je lui adresse un sourire quand elle se présente et lui ouvre la porte pour la laisser entrer.

Si habituellement les serveurs nous installent, étrangement, pour le coup, ma petiote journaliste fonce directement sur une table disponible et s’y installe, ce qui semble un peu chambouler la serveuse. Je prends un café noir et la demoiselle se contente d’un thé vert.

Alors que nos commande arrive et que je réponds aux premières questions, j’aperçois le dos de Kyu Jae. Je suis certains que c’est lui maintenant. Bon, son école est genre juste à côté alors c’est pas si étonnant mais… bordel de shit qu’est-ce qu’il fou là ? Avec qui il est ? Distrait, et absolument pas concentré sur la journaliste qui m’interview, j’aperçois le visage de celui qui l’accompagne. Ce connard que Yoshikawa. Il m’a vu. Nos regards se croisent et il me sourit d’un air satisfait alors qu’il se penche vers Kyu, penché lui aussi vers ce sombre connard. Il joue à quoi ce con ? c’est lui que Kyu Jae à en vue ? c’est sa tronche d’européen et sa tignasse jaune qui lui retourne le crâne ?

Et puis ce fut la goutte qui fit déborder le vase : l’odeur. Je sens le parfum là, celui qui trainait dans l’appart quand je suis revenue du restaurant. Donc c’est lui qui est venu dans MON appartement… je vais le défoncer, y’a pas moyen. Le mec il largue sa chaussette en mode « je marque mon territoire » hop hop hop. Tu crois que j’vais pas bouger ? je le fusille du regard et mon corps se déplace tout seul.

En moins de temps qu’il ne m’en faut pour le dire je me retrouve devant leur table. Bon sang heureusement qu’il n’y a quasiment personne à cette heure. Je lance un regard dur à Kyu Jae puis m’adresse à ce sale étranger de merde :

« A quoi tu joues, Yoshikawa ?  »

Le ton était froid et plutôt menaçant mais l’autre continuait de me fixer droit dans les yeux avec son air impertinent de renard. Je déteste son regard. Il croit tout savoir hein ?!

« Content de voir que toi tu me resitue, Tsukiyomi. Bonjour à toi aussi, au passage. Et vois-tu, je suis en plein rendez-vous avec Kyu Jae, là. Je crois bien que tu étais toi-même occupé avec cette charmante demoiselle, donc si tu pouvais nous laiss…»

C’était plus fort que moi. J’avais saisis l’autre par le col et je l’avais soulevé de sa chaise. L’autre continuait de me fixer avec cette sale face de « M. Jesaistout ». Pire encore, il continuait de l’ouvrir.

« Hum, je crois que t’as pas bien compris là. Tu veux me frapper, c’est ça ? Vas-y, c’est pas ça qui va m’offusquer. Après tout la violence, c’est l’arme des faibles. Et puis que je sache, Kyu Jae ne t’appar…»

Le coup était parti. C’était plus fort que moi je venais de lui foutre mon poing dans sa gueule. L’autre redressa son visage vers le miens, toujours aussi souriant malgré l’ecchymose qui se formait déjà sur sa joue. Quant à moi je suis tellement en colère que je ne préfère ne rien dire plutôt que d’hurler. Mes jointures sont blanches tellement je serre les poings et l’autre termine sa phrase, et ça me glace le sang.

« Il ne t’appartient pas. Mais tu l’aimes, pas vrai ? »

Je suis pour lui recoller mon poing dans la figure mais la serveuse m’arrête et me demande de sortir. Je lâche Yoshikawa qui s’essuie le menton d’un revers de main. Je pose un billet sur la table, lance un regard à Kyu Jae et l’entraine avec moi dehors.

J’entends encore l’autre connard ricaner derrière alors qu’il fait un signe de la main à Kyu…Mon poing se serre à nouveau et je me décide à marcher d’un pas rapide vers l’appartement.  Ma main tenant toujours celle de mon colocataire.


©GOOD MORNING KIBOU - Aimara



avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Ven 15 Juil - 17:13
Kyu Jae Hayashi
Ok, ça en était finit pour lui, c’était la fin. Il eut une petite pensée pour son père, quand même, et pour sa mère, et il se dit que c’était vraiment dommage qu’il quitte ce monde sans avoir osé demander à quoi elle ressemblait, même si il en avait une bonne idée quand même, dans le style asiatique on peut pas trop se tromper quand même. Le regard que Takeshi lui fit lui montrait clairement qu’il ne passait pas simplement pour leur dire un bonjour amical, aussi se contenta-il de se caler dans sa chaise de d’attendre l’inévitable. Maintenant, tout ça avait du sens. Il ne comprit toutefois pas trop ce que Takeshi venait de dire à Kotetsu, probablement parce qu’il se doutait que les deux n’étaient pas les meilleurs amis du monde (il possédait déjà ce titre), mais toutefois ça semblait un peu exagéré. C’était vrai que Yoshikawa jouait à un jeu dangereux, mais est-ce que Takeshi avait vu clair dans le subterfuge? Apparement, Kotetsu, lui, ne prit pas la peine de se poser la question et continua à jouer le jeu en mode troll. Il jouait à la vie en mode hard celui-là, on pouvait se l’avouer. Il fallait des couilles pour demander à se faire taper par un mec manifestement plus fort et colérique que soit. Mais tout ça, ça faisait probablement partit de son plan.

Remarque, plan ou pas, il fit quand même une drôle de tête quand il vit Takeshi lui en foutre un pour de vrai. Il ne s’attendait pas à ça, quand même, y’avait pas de raison. À moins que Kotetsu ait touché une corde sensible? Mais non, quand même pas. Déni total, Kyu se dit plutôt qu’il était en rogne de se faire provoquer. Mais pourquoi il l’avait saisi par le collet et levé de sa chaise, alors? Avant qu’il ait pu dire quoi que ce soit? Les jointures de Takeshi sont d’un blanc livide, y’avait vraiment aucun sang qui passait dans cette zone. Kyu était quand même content de ne pas être celui qui se faisait taper, mais ça faisait pas trop viril de sa part d’assister à une bataille sans réagir. Il allait justement s’interposer pour qu’il ne se remette pas à cogner l’autre, mais voilà que la serveuse s’interposa et lui dit de ficher le camp du pub. C’était fait : ils allaient être barrés maintenant. Takeshi avait posé un billet sur la table, manifestement décidé à partir. Mais pas seul; non, il attrapa plutôt Kyu par le poignet et celui-ci ne prit pas la peine de faire des chichis. Takeshi marchait à grandes enjambées, manifestement en colère, et sur tout le chemin vers l’appartement, Kyu ne dit pas un mot. Tout comme l’autre. Il ne savait pas quoi faire, son cœur battait à la chamade comme s’il venait de courir le marathon et la main dans la sienne le troublait légèrement.

Sur le rue, il remarqua à peine les passants. Il était trop occupé à regarder la nuque de Takeshi, se demandant bien ce qui pouvait se passer dans sa jolie petite tête. Une fois à l’appartement, quand Takeshi serait calmé, il pourrait tout lui expliquer. Mais il avait peur que ça ne fasse qu’empirer les choses, et même si lui aussi avait bien eu envie de donne une bonne claque derrière la tête de Kotetsu, il n’était pas en faveur de la violence envers plus faible que soit non plus, alors valait mieux ne pas lui donner une raison de recommencer. Takeshi poussa la porte de l’appartement, et une fois à l’intérieur, il se permis de reprendre sa main, incertain. Il la plia et dépliant pour permettre au sang de mieux circuler, et finit par lever les yeux vers Takeshi. Il enleva rapidement ses chaussures, sans les mains, et le dépassa pour se rendre vers le salon. Il avait la langue en coton. Par où commencer? Non; c’était Takeshi qui l’avait amené ici, alors il imaginait que s’il avait quelque chose à lui dire, il le lui dirait. Alors il se retourna simplement pour le regarder, lui faire face. Qu’il s’amène, il était prêt. Pour peu importe ce qui s’amenait.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Ven 15 Juil - 21:40
Takeshi Tsukiyomi

Total Panic !

KyuTake - Day 05


Ok, maintenant qu’on était de retour à l’appartement… Je… je fais quoi ? Et Kyu Jae qui ne dit… absolument rien ! Bordel lui qui ferme son clapet ?! J’aurais jamais cru ça possible putain… et c’est flippant de le voir plongé dans ce mutisme… Il ôte sa main de la mienne, ce qui me reconnecte à la réalité. Bordel, j’ai complètement réagis sur un coup de tête et le voir avec ce type m’a foutu hors de moi…

Je retire mes chaussures alors que Kyu Jae s’est planqué dans le salon et moi je tourne comme un lion en cage dans l’entrée à essayer tant bien que mal de remettre mes idées au clair. Sauf que c’est franchement peu efficace. Ok, je m’arrête un instant et je souffle pour essayer d’évacuer tant bien que mal la pression qui s’accumule. Ok, je pense pouvoir rester calme. Je me dirige vers le salon et me retrouve face à mon colocataire qui me regarde comme s’il se préparait à m’affronter…

« Détends-toi Kyu… je pense que je suis calmé maintenant… je… »

Je détourne un instant le regard, me mord la joue, souffle à nouveau puis plonge à nouveau mes yeux dans les siens.

« Je pense qu’il faut que l’on parle… Enfin, surtout moi… mais j’aimerais avoir certaines… réponses… »

Je me laisse choir sur le canapé et invite Kyu à faire pareil en tapotant la place à côté de moi. Ça risque d’être long, rester debout ça serait débile. Je cale mon front dans le creux de mes mains et recentre mes idées. Bon, par où commencer… J’ai jamais été un fortiche pour le blabla, j’suis franchement dans l’action, perso. La parlote c’est trop subtile et trop compliqué à gérer pour moi…

Mes yeux parcours à nouveau les courbes du visage de mon colocataire, irrémédiablement, le souvenir revient, encore et encore… Mais Kyu Jae attend probablement que j’apporte des précisions par rapport à mon… « comportement »…

« Je sais que j’ai pas été facile, ces derniers temps… Mais c’est une période de grands chamboulements pour moi aussi… j’aimerais que tout redevienne comme avant… c’est tellement compliqué, je sais pas sur quel pied danser. C’est comme avoir une folle envie de piquer une tête dans la piscine, mais dans la piscine, y’a un banc de piranha. »

Et je dis de la merde… Je secoue la tête et pousse un long soupir. Ça serait tellement plus simple de lui balancer dans la gueule tout d’un bloc, mais je n’arrive même pas à formuler ça dans ma tête alors le dire à voix haute, devant lui ?! Même pas en rêve, il va vraiment me falloir du temps pour m’y faire, je crois…

Je me racle la gorge et essaye de formuler quelque chose de cohérent, cette fois, parce que bon, Kyu Jae ne m’aide pas du tout là, à ne rien dire…

« Ecoute je… Tu as Yoshikawa en vue ?... tu m’as… mentis ? »

Et dire que ce jour-là, j’ai faillis l’embrasser… je m’en serais grave voulu si effectivement il avait eu quelqu’un en plus d’y être contraint parce que bordel de merde, je ne veux pas briser le bonheur qu’il peut enfin avoir…. Mais aujourd’hui ça a été plus fort que moi, et c’est comme si l’autre me narguait.

« J’ai été stupide… et… jaloux. »

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Ven 15 Juil - 23:39
Kyu Jae Hayashi
Takeshi essaya de le rassurer en lui disant qu’il s’était calmer, et ça avait l’air relativement vrai. La marche rapide au travers de la ville l’ayant sûrement aidé, d’ailleurs. Il le regardait directement dans les yeux et il fût surpris d’y voir une détresse folle et sans nom. Qu’est-ce qui se passait donc? Il commençait à avoir une idée, mais c’était surtout de la faute à Kotetsu alors il décida de la mettre en plan. Il voulait parler? Enfin; Kyu aussi il avait besoin de parler, il avait un tas de choses dans sa tête qui se bousculaient. Kyu ne se fit pas prier pour aller s’asseoir près de Takeshi, les mains déposées sur ses cuisses. Elles étaient légèrement moites, probablement à cause de la course à travers la ville, ou de son propre stress par rapport à ce que Takeshi voulait lui dire. Takeshi le détaillait et ça le rendait tout chose. Il pencha la tête sur le côté pour lui intimer qu’il était toute ouïe. Il le fallait d’ailleurs parce que ce qu’il déblatérait n’était pas facile à suivre. Quelque chose à propos de poisson? Il voulait aller à l’animalerie? Un peu de sérieux, c’était pas ça qu’il venait de dire. Ok, replaçons les choses : ça n’allait pas dans sa vie dernièrement. Un genre de gros changement, une réalisation subite.

«Tu m’a regardé trente secondes? Je suis du genre à te mentir? Écoutes, je dis pas, omettre de dire un truc ça pourrait être mon genre parce que parfois c’est plus facile comme ça, mais je te mentirais pas éhontément non plus quoi. La confiance c’est important dans toutes les relations, et j’oserais pas la briser tu comprends? Je peux comprendre que ça t’ait mis en rogne de croire que je te ment, mais je peux t’assurer que c’est pas le cas. D’où ce que tu oses croire que j’ai pas de goût comme ça? Kotetsu, c’est un gringalets qui aurait besoin de s’acheter une nouvelle personnalité moins chelou. Je préfères de loin les gens honnêtes, simples, qui sont capable de ne pas passer par mille chemins pour avoir ce qu’ils veulent. Même si parfois, ils ont du mal à comprendre ce qui se passe dans leur propre tête, manifestement.» Ajouta-t-il en cachant un rire, plus pour lui-même qu’autre chose.

Il l’écouta et fût choqué. Kyu, il était très tactile comme mec, ce qui était plutôt étrange pour un japonais. C’était sûrement un relent de son enfance, les moments passés près de son père pour le réconforter. Restait qu’il était du genre très collant quand il le voulait, et il ne se gênait habituellement pas pour le faire. Prit d’une impulsion subite, il prit la main de Takeshi et la manipula, comme s’il la mesurait face à la sienne. «Stupide, ça, on en reparlera parce que j’ai pas encore tout pigé.» Dit-il en lui retournant la main, l’observant comme pour y trouver une marque quelconque. «Par contre jaloux… t’es au courant qu’il t’arrive pas à la cheville, cet avorton, pas vrai? Si tu arrives à être jaloux de lui, alors oui, vraiment, t’es stupide mec.» Il passa sa langue sur ses lèvres, pensif. Kyu avait les doigts fins, mais jamais autant que Takeshi. Ça devait venir avec le métier de mangaka, pas vrai? Du genre à force de manier le crayon, les doigts s’allongent sans fin. Il aimait bien les mains de Takeshi, en fait. Quoiqu’il n’y avait pas vraiment grand-chose qu’il n’aimait pas chez lui… sauf de penser qu’il utilisait habituellement pour caresser ses coups d’un soir, mais c’était vraiment pas le moment de penser à ça. Mine de rien, il se pinça les lèvres dans une moue boudeuse. Il releva les yeux et les planta dans ceux de Takeshi, et il se rendit compte qu’ils étaient tout de même proches. Pas aussi proches qu’ils avaient pu l’être parfois à l’académie, tous les deux dans le même lit pour penser au sens de la vie. Mais tout de même le plus proches qu’ils avaient été dans les derniers jours, sessions de colère intensive exclus.

«Écoutes, je… j’aime pas ça te voir comme ça. Ça me rend vraiment malheureux. Si y’a quoi que ce soit que je peux faire, t’as qu’à le dire. I guess que ça fait longtemps que j’essaie de te le faire comprendre, mais que je trouve pas comment te le dire? On dirait que dernièrement, on passe par des mots qu’on ne comprend pas pour se parler.»



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Sam 16 Juil - 0:22
Takeshi Tsukiyomi

Total Panic !

KyuTake - Day 05


Kyu Jae avait au moins accepté de s’asseoir à côté de moi. C’était un premier bon point, après tout… Bon il avait eu visiblement des difficultés à comprendre mon blablatage de merde qui ne voulait absolument rien dire ou presque, ce qui est franchement un exploit en soit parce que merde j’étais à peine foutu capable d’exprimer clairement une pensée en ce moment.

Sérieusement, dans ma vie, je me considérais comme doué pour trois chose : imaginer des situations niaises, dessiner des z’boub, et queuter avec des gonzesses… Ça ne fait pas beaucoup, et j’viens de perdre un des domaines, parce que les gonzesses m’irritent tellement en ce moment que je me demande comment j’ai pu les supporter tout ce temps. Mais ce n’est pas vraiment le sujet là…

Kyu ouvrit enfin la bouche et, finalement, se remit à parler. Je n’aurais jamais cru dire ça un jour, mais je suis content qu’il déballe de grande tirade à nouveau. Et j’ai l’impression de me faire sermonner comme un gamin. Avant d’avoir le droit à la description du « MonsieurParfait » selon M. Hayashi. Quelqu’un de simple et qui ne passe pas par mille chemins, hein ? C’est… juste genre… absolument, pas moi.

Je lâchais un léger grognement d’ours mal léché alors que je sentais bien qu’il cachait un rire. Je me stoppais cependant alors qu’il me prenait ma main comme pour s’amuser avec. Pas comme s’ils n’avaient jamais eu de contact physique, mais je n’y avais jamais prêté attention… C’était comme ça, et puis c’était tout. Mais sentir le contact de sa peau contre la mienne… Mes yeux s’égarèrent sur nos mains et je restais là, pensif, à laisser mes doigts se faire manipuler comme une poupée de chiffon.

« Il ne t’arrive pas à la cheville ».

Je redresse le visage à ce moment vers le sien. Mon cœur vient de louper un battement. Cette situation m’angoisse. C’est comme la dernière fois, je suis plus sous contrôle. Et v’la t’y pas qu’il ne trouve rien de mieux à faire que de passer cette fichue langue sur ses lèvres. Mes yeux suivent sans réellement se cacher le parcours de cette dernière avant de venir s’ancrer à nouveau dans les yeux de l’ancien exorciste.

J’avais encore énormément de question à poser, mais ça avait été comme mis à la porte par mon putain de cerveau qui s’est mis en mode veille. Je referme ma main sur la sienne, mêlant mes doigts aux siens. Je détourne un instant le regard alors que ça tambourine dans ma poitrine. La fièvre me gagne à nouveau. Saloperie de crève à la con. Plus jamais je visite une éditrice gripée.

Mes yeux se portent à nouveau vers ses lèvres… « Des mots qu’on ne comprend pas »…

Je ne suis pas partisan de la parlote… je suis plutôt adepte de l’action c’est vrai mais… Bordel, j’ai envie de… passer à autre chose… Comme si l’amitié qu’il me porte ne me suffit plus… Comme si… Comme si cette pseudo « fraternité » ne me convenait plus.

Ma main libre se met alors en mouvement, seule. Je viens attraper le menton de mon colocataire et meilleur ami entre mon pouce et mon index. J’aimerais pouvoir dire que mes yeux, plongés dans les siens, se ferment au fur et à mesure que je m’approche, mais j’ai trop peur de me faire jeter pour ça, du coup, je fixe ses lèvres, comme si j’étais affamé.
Inexorablement, je me penche vers lui. Ça cogne si fort dans ma poitrine, j’ai l’impression que mon cœur va se faire la malle. Et lui, il ne lutte même pas… est-il aveugle au point de ne pas encore se douter de ce qui arrive ? Est-il en train d’imaginer qu’il ne s’agit là que d’une illusion, d’un trick ? Ou simplement, n’ose-t-il pas me repousser ?
Fuck off, j’peux plus, j’ai besoin de poser mes fichues lèvres sur les siennes. De les goûter, de savoir ce que c’est. Je veux mes réponses, et y’a que comme ça que je les aurais…
Je laisse échapper un souffle, je suis comme haletant, la faute au stress. Je suis si près de son visage… je sens également sa respiration venir caresser mon visage.

Ma main gauche, toujours mêlée à la sienne resserre un peu son étreinte. J’appréhende la suite, mais ma main droite attire inexorablement le visage de Kyu Jae vers le miens, et enfin, après des journées et des journées de torture, mes lèvres se posent sur les siennes, doucement, presque hésitantes.

Voyant que je ne me fait pas complètement lourder, ma main droite quitte le menton de mon colocataire pour venir se glisser sur son flanc avant que mon pouce ne se décide, de lui-même, à caresser au travers de l’étoffe de sa chemise, à dessiner de petits cercles.


©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Sam 16 Juil - 0:55
Kyu Jae Hayashi
Il lui rendait bien son regard et ses yeux marrons, un peu dorés quand même, ne s’attardèrent pas sur le haut de son visage bien longtemps. Bon, d’accord, il avait bougé le bas de son visage, c’était normal qu’il lui jette un coup d’œil rapide, mais il semblait plutôt le fixer, en ce moment. Ils sentis leurs doigts s’entremêler, et le contact le rassura étrangement, comme s’il commençait enfin à tilter ce qui se passait dans la tête de son meilleur ami. Ça prenait forme, tout ça. Il commençait à se dire que, peut-être, il n’aimait plus toucher les filles, mais peut-être que lui, ça le dérangeait pas? Enfin, c’était sauter à la conclusion plutôt vite, mais la main qui se serrait sur la sienne ne semblait pas hésiter, ni réfléchir en ce moment. Et ça le rendait plus courageux. Alors quand l’autre détourna le regard, il savait que c’était temporaire, une façon de déterminer la marche à suivre. Enfin, son putain d’instinct revenait, et au galop cette fois. Il sentait son cœur, tout chamboulé, battre dans sa poitrine, lui indiquant qu’il ne pourrait pas supporter ce suspens très longtemps sans rien dire. Il n’était tout simplement pas programmé pour ça.

La main de son colocataire vient délicatement saisir son menton, et elle ne tremble pas. Hésitante un peu, peut-être, mais lui il entrouvre les lèvres comme s’il savait déjà ce qui allait arriver. Probablement parce qu’il s’était imaginé la scène un million de fois dans sa tête, dans ses rêves, dans ses moments de folie… mais en vrai, c’était jamais comparable. On ne prend jamais en compte les odeurs, les petits mouvements imperceptibles dans ses fantaisies. Il sent qu’on lui fixe les lèvres et il aimerait presque se pencher vers l’avant pour le rejoindre, mais en fait, il se rend compte à ce moment-là que depuis que l’autre avait resserré sa main, il était incapable de bouger. Seule sa poitrine se soulevant au rythme de sa respiration, comme pour indiquer qu’il était bel et bien toujours vivant. Il le regardait comme un chat regarde sa proie, mais sans donner l’impression qu’il voulait se jouer de lui. Il était beaucoup trop sérieux pour ça en ce moment. Alors quand il se pencha vers lui, Kyu ne bougea pas d’un poil, ni vers l’avant, ni vers l’arrière. Il n’était pas question de se désister après quoi, sept ans? Il sentait la respiration de l’autre; en fait, il pouvait même l’entendre. Il devait être relativement à cran, parce qu’il respirait super fort pour le coup, mais il trouvait ça attendrissant à quelque part. La main gauche se resserre dans son étreinte et Kyu déplace ses yeux un instant pour la regarder, comme surpris de tant de force. Du coup il rata l’atterrissage tant anticipé et fût surpris lorsque les lèvres de l’autre arrivèrent en contact avec les siennes.

Pendant un instant il se retrouva avec les yeux grand ouvert, mais vraiment ça se faisait pas; ce genre de moment il faut le savourer les yeux fermés, alors il les ferma lorsque son cerveau se trouva la force d’envoyer des influx nerveux à ses paupières. Il ne bougea pas pendant un instant, mais ça ne dura pas. Il avait le cœur qui battait trop fort, trop de choses dans la tête et une main qui allait se poser sur son côté. Les caresses furtives de Takeshi lui donnaient beaucoup trop de frissons, et il n’en pouvait plus. Sa main libre se déplaça pour se poser sur les épaules de Takeshi comme pour l’attirer un peu plus vers lui et il se pencha, lui poussant le dos contre l’accoudoir en se calant bien contre lui. Torse contre torse… enfin, avec chandails en addition, mais pour le moment il n’osait pas demander plus que ce genre de promiscuité. Il ne voulait pas donner l’impression à l’autre qu’il voulait le manger tout cru, même si au final c’était pas mal ça. Il n’avait pas l’intention de faire en sorte que ce baiser arrête, même si à un certain point ils devraient se lâcher pour se parler dans le blanc des yeux. Takeshi avait raison, ils avaient plein de choses à se dire. Il laissa ses doigts se glisser dans sa nuque pour aller se perdre dans sa tignasse et se permis de darder aventureusement de la langue, quoiqu’il ne fit que titiller ses lèvres. Kyu, il avait peur. Peur de lui faire peur et de tout gâcher. Mais en même temps, ça faisait tellement longtemps… qu’il n’allait pas laisser passer une chose pareille sans réagir. Au pire, si ça dérangeait l’autre, il le lui dirait, pas vrai? Et, surtout, il n’aurait pas initié le mouvement…



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Sam 16 Juil - 1:31
Takeshi Tsukiyomi

Total Panic !

KyuTake - Day 05


Alors que Kyu Jae fermait les yeux, au lieu de me repousser comme… il aurait peut-être dû le faire ? C’est pas la question putain, bref, ça m’a rassuré, et j’ai pu fermer mes propres mirettes pour m’imprégner plus des détails, des sensations. Si un jour on m’avait dit que j’embrasserais un mec… J’aurais bien ris. Si on m’avait dit : tu embrasseras Kyu Jae, j’aurais probablement frappé le gars. Et pourtant, aujourd’hui, c’est ce que je suis en train de faire…

Je pousse comme un soupir de soulagement, ma main lâche la sienne et vient jouer dans sa tignasse alors qu’il me pousse légèrement pour mieux se rapprocher. Cette proximité ne me déplaisait pas, mais, elle me mettait un peu mal à l’aise. Ça cognait si fort derrière mes côtes que j’avais l’impression qu’il pourrait le sentir rien qu’en se collant à moi…

Comme pour me dire : « Ne te sauve pas, reste là », la main de Kyu Jae vient jouer dans les mèches brunes qui tombent dans mon cou. Je sens sa langue, aventureuse, venir quémander un poil plus que ce que j’avais pu prévoir. Oh well, j’en avais envie, de ce petit plus.

Je me redresse et mes mains poussent mon colocataire vers le dossier du fauteuil. J’accompagne cependant le mouvement, le surplombant légèrement. Bien plus à l’aise ainsi, j’entrouvre mes lèvres et ma langue vient doucement jouer avec la sienne, dans un ballet enivrant. Ma respiration se saccade, je n’ai pas envie que ça s’arrête. Mais je sens que la crève que je me traine me rattrape. J’ai le feu aux joues et j’ai l’impression que mon corps est brûlant.

Ma langue continue cependant de se lover contre celle de Kyu Jae, dansant ensemble, se caressant mutuellement, venant se chercher. Comme instinctivement, je viens mordiller la lèvre inférieure de Kyu avant de reprendre ce baiser langoureux. Je suis quasiment certain que ma cage thoracique est sur le point de céder maintenant.

Alors que je m’apprêtais à venir caler une main au creux de ses reins, je commence sincèrement à manquer d’air, et surtout de contrôle. Je me détache alors de mon … meilleur ami ? si on peut toujours s’appeler ainsi, après… ça… je suis complètement essoufflé, j’ai les joues en feu et j’ose à peine regarder Kyu Jae.

Il était temps que je m’arrête. Pas envie de devenir incontrôlable sous prétexte que ça fait… un certain temps que je suis « inactif ». Et puis… j’ai besoin de me préparer, psychologiquement… Je viens de rouler un patin à celui que j’appelais « bro ». Je pense que la fièvre et le trop plein d’émotion, ainsi que la frustration aident pas mal, mais… j’ai peur du retour de bâton.

« Je… Je reviens, j’ai besoin de boire un truc. »

A l’instar de notre dernière discussion sur ce même canapé, je me dirige dans la cuisine et attrape deux bières dans le frigo avant de revenir dans le salon. J’en tend une à Kyu avant de m’assoir à côté de lui, à nouveau. Je décapsule la bière, jette la capsule sur la table de salon et avale une longue gorgée du liquide ambré. J’ai la bouche pâteuse. Sûrement le stress qui retombe.

Ma respiration redevient plus calme. J’ai chaud, mais faire une crise de nudisme, là, tout de suite, c’est ptet un peu… non, je ne sais pas pourquoi, j’vais éviter. On dirait que Kyu Jae va me bouffer tout cru au diner si je… ne me tiens pas à carreau…

J’inspire une longue bouffée d’air avant de reprendre la parole.

« Je… hum… suis totalement incapable de dire quoi que ce soit de coherent, construit et constructif, désolé… Je suis… paumé là…. Hum… mais je pense avoir été… assez explicite ? »


©GOOD MORNING KIBOU - Aimara





avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Sam 16 Juil - 13:18
Kyu Jae Hayashi
Était-ce son cœur qu’il sentait battre à la chamade, ou celui de Takeshi? À promiscuité comme ça, c’était plutôt dur à dire. Peut-être un peu des deux. Comme si leurs cœurs dansaient une valse en quatre quatre; effrénée et beaucoup trop rapide. Des mains le repousse de sur Takeshi et il grogne légèrement comme pour s’en plaindre, mais comme le baiser ne s’en trouve pas rompu les grognements ne durent pas. Voilà que c’était au tour de Kyu Jae d’être en dessous. C’était ça quand vous aviez tous les deux la même taille, c’était pas nécessairement simple d’avoir ne serait-ce qu’un petit angle, mais bon voilà Takeshi avait décidé qu’il préférait être sur le dessus et Kyu ne s’en plaignait vraiment pas, parce qu’il en profita pour lui signifier que sa langue, elle avait bien beau, elle pouvait s’aventurer un peu plus loin si elle le voulait. Sa langue était chaude. Il faisait pas un peu de fièvre, en fait, Takeshi? Peut-être que c’était une simple impression, peut-être qu’il était normalement chaud (that’s what she said), peut-être qu’il se trompait, mais comme il avait visité une malade c’était pas à exclure non plus. Dans deux jours, peut-être que Kyu aurait la crève parce qu’il avait partagé les microbes d’un malade, mais il s’en foutait comme l’an quarante.

Kyu, il n’arrive pas à retenir un petit bruit et il a honte; pas de sa faute, l’autre l’avait surpris en lui mordillant sa lèvre. Comme pour se faire oublier, il laissa glisser sa main dans le dos de Takeshi pour mieux le caresser, comme pour y dessiner des arabesques. Il avait le corps brûlant, mais Kyu sentait sa propre chaleur corporelle monter aussi alors il ne s’inquiéta pas trop. Sauf qu’au même moment, ses lèvres se retrouvèrent orpheline. Tout bonne chose avait une fin. Alors il ouvrit les yeux en papillonnant, comme pour s’habituer à la lumière ambiante. Il prit soudain conscience des bruits l’environnant, qui venaient du dehors. Celui de la climatisation aussi, une sorte de vrombissement étouffé dans la pièce. Le robinet de la salle de bain qui coulait légèrement. Oui, tous ces sons lui revenaient d’un coup, comme pour l’assaillir de la réalité, le sortir de son cocon de bonheur. Sauf qu’il en fallait bien plus pour le déconcerter après ce qui venait de se passer. Lorsque Takeshi lui donna la bière, il se rendit compte qu’il lui avait probablement adressé la parole et s’était levé pour aller jusqu’au réfrigérateur, au minimum. Il avait ouvert la bouteille et bu une gorgée, mais Kyu resta là à regarder sa bouteille, incertain.

«Merci d’avoir été en chercher une pour moi mais je préfère être sobre pour la suite de la discussion sinon je risque de me réveiller en pensant que j’ai dormi trois jours. Je tiens pas l’alcool aussi bien que toi, alors…» Il déposa la bière sur la table du salon en étirant légèrement le bras et revint se caler dans canapé, imperceptiblement plus près de Takeshi. Fallait se contrôler. Pour ne pas le dévorer tout crû, mais aussi, pour ne pas lui donner cette impression, parce qu’il avait du mal à refouler tous les désirs qui faisaient surface en lui. «Explicite, oui.» Fit Kyu Jae avec un sourire en coin. «Je dois avouer que ça valait amplement le sept ans d’attente.» Il tilta, la furieuse envie de se frapper le front de la paume de sa main faisant rage en lui. Ouais bon, il était pas obligé de lui dire ce détail, non plus, mais voilà, c’était fait. De quoi le faire flipper grave, bravo. Mais au moins, il s’était pas empressé de lui sortir un truc du genre ‘retour d’ascenceur’ pour la fois où il avait ‘glissé’ à l’académie, sous les couettes. La main de Kyu le démangeait, celle qui un peu plus tôt tenait la main de Takeshi.

«Je dis ça comme ça mais il faudra peut-être revoir les règles de l’appartement.»



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Sam 16 Juil - 18:28
Takeshi Tsukiyomi

Total Panic !

KyuTake - Day 05


Kyu Jae s’était rassis à côté de moi, plus près qu’auparavant. Il préférait laisser sa bière de côté. Soit. Moi je continuais de boire la mienne à grande gorgée. J’avais chaud, j’avais soif, j’étais totalement dans les vapes alors fuck it, ok ? je poussais un long soupir. Ok, c’est bien Takeshi, t’es content, t’as eu ce que tu voulais mais maintenant quoi ? Tu ne vas pas pouvoir continuer ta petite vie comme d’habitude hein. Mais se comporter comme dans un couple niais et guimauve avec Kyu… fallait pas trop m’en demander quoi… fin, changer d’attitude comme ça du jour au lendemain… c’est… chaud…

Je secoue légèrement la tête et rebois une gorgée de bière avant de souffler un peu pour me détendre. Ok, c’est bon, zen il va pas me sauter dessus, c’est pas comme si ce qu’il venait de se passer c’était l’évènement du siècle.

« Ça valait amplement le sept ans d’attente ».

Je m’étouffe avec ma bière et le regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes. What, Whaaaat ? J’ai bien entendu ? Je me crispe un coup, pose ma bouteille de bière avant de poser mon front dans le creux de ma main droite. Ok, mon meilleur ami, avec qui je vis depuis plusieurs années, était déjà amoureux de moi ? Depuis l’académie ?

Oh My God. Il a dû me voir à poil des dizaines et des dizaines de fois… Je l’ai dessiné nu, on a même dormis dans le même plumard une fois à l’académie parce que je me suis endormis pendant qu’on papotait… Tous ces moments, ces bons moments, qui étaient tellement… enfin, pour moi c’était juste des bons moments passé entre potes et… OMG, je suis le pire boulet de la terre, en vrai. Même pas foutu capable de voir quand mon meilleur ami est amoureux, pire, amoureux de moi ?

Et je l’accuse de m’avoir mentis quand il m’a dit qu’il n’avait personne ? le mec ça fait sept putains d’années qu’il attend, probablement en se disant que c’est useless… ET MOI JE L’ACCUSE ?!

Et puis c’est flippant de se dire qu’on vit avec un gars qui… nous ajoute dans ses fantasmes… C’est une partie totalement obscure de Kyu Jae, en plus… je le connais absolument pas, je l’ai jamais vraiment connu en couple, la dernière fois ça remontait à quand on avait quoi, 15 ou 16 ans ? Please, on était des gosses et ça n’a pas duré deux semaines parce que l’autre était totally dumb. J’avais faillis le frapper d’ailleurs…

Je me racle la gorge. Pas besoin de le faire culpabiliser ni de me mettre la pression, c’est Kyu Jae après tout et je pense qu’il peu comprendre, malgré sa très certainement folle envie furieuse de se jeter sur… moi ? Anyway, je pense qu’il peu comprendre que ce serait un peu trop lewd et weird à la fois pour moi qui suis encore chamboulée à l’idée d’être g… je suis pas gay. Je vous le dis toute suite. JE SUIS PAS GAY. C’est la faute à Kyu, c’tout… c’est… juste lui…

OMG JE SUIS UNE MIDINETTE FUCK OFF JE REFUSE D’ÊTRE AUSSI NIAIS.

Je finis par me gratter la tempe en haussant les épaules, tourné vers Kyu Jae l’air un peu désolé.

« Hum… mieux vaut tard que jamais ? »

Brûlez-moi vif, je suis idiot. Je détourne le regard et bois une nouvelle gorgée alors que Kyu Jae me parle de changer les règles de l’appartement… Complètement à côté de la plaque, ne comprenant même pas une pauvre blague, je m’étouffe avec ma bière et le regarde avec des yeux ronds comme des soucoupes. Quoi, genre il pense que maintenant il va faire la « mama » dans l’appart et me taper sur les doigts quand je suis en retard pour les repas ? Si je laisse trainer un calbute dans ma chambre il va râler ? Si je rentre tard le soir j’vais m’faire défoncer ? Je tousse à plusieurs reprise histoire de ne pas mourir noyé dans ma bière, me tappe sur le sternum pour m’aider à respirer avant de réussir à articuler :

« Pardon ?! »


©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha Mer 19 Oct - 8:23
Kyu Jae Hayashi
-Je… euh…

Ouhlala. Il avait touché une corde sensible, ou quoi? Il ouvrit les yeux ronds, prêt à intervenir si l’autre arrêtait de respirer et se demandant bien quelle connerie il avait pu sortir pour qu’il réagisse ainsi. Il essaya d’analyser ses dernières paroles, mais en vrai dans sa tête tout était déjà un peu flou. Il écarta ses doigts, comme s’il regardait la situation lui échapper des mains. Pendant un moment, un petit moment, ils s’étaient presque compris. C’était si beau. Maintenant, retour à la case départ; on aurait dit qu’il faisait affaire à un lapin apeuré et il n’avait qu’une seule envie, de le flatter pour voir à quel point il était doux… mais avait il fallait l’apprivoiser. Et c’est qu’il avait attendu si longtemps qu’il ne savait plus trop comment faire.

-Je… excuses moi. C’était juste une blague, tu vois? Par rapport au fait qu’on a pas le droit de ramener nos fréquentations à l’appart, mais genre tu vois, si notre fréquentation c’est… l’autre… ben…

Un petit moment de silence, avec un rire nerveux.

-Mais ça reste vaguement présomptueux et pas mal rapide pour faire ce genre de commentaire. C’est juste que… comment dire…

Il s’arrêta, fermant les poings fermement avant de se gratter la tête. Il ne savait plus trop quoi il pensait, mais quelque chose se formait, là, à l’intérieur de son crâne. C’était le résultat de nombreuses années d’attentes et de résignation, mais aussi de la peur. Quelque chose de brute, qu’il n’aurait jamais crû devoir avoir à affronter, simplement parce qu’il avait toujours été poule mouillée face à ses propres sentiments.

-Je sais pas trop quoi faire tu comprends? D’un côté je suis super content parce que je t’aime et je n’en doutes pas une seule seconde. Et si tu me dis que tu penses à moi un peu comme ça, je te crois. Je veux le croire, mais… ça fait peur. C’est juste que, je veux dire, j’ai jamais été vraiment chanceux dans ce genre de situation, entre le mec qui te trompe et celui qui te largue par texto, je m’étais juste résolu au fait que dans le fond c’était mieux si mes sentiments n’étaient pas retournés. Comme ça je pouvais juste aimer de mon côté sans avoir mal tu vois? Et là tu arrives, avec toutes tes incertitudes, et ça fait ressurgir les miennes et j’aimerais être là pour toi et te dire les bonnes choses pour que tu puisses démêler les choses qui sont dans ta tête et vraiment, la seule chose que je peux te donner c’est du temps tu comprends? Du temps pour toi, du temps pour moi, je sais pas trop. Mais en même temps j’ai l’impression d’avoir déjà tellement attendu que je vais exploser si j’y pense une seconde de plus. C’est comme… de se rendre compte qu’on a le cœur en miette depuis des lustres, mais qu’on a toujours juste mis un peu plus de papier collant pour faire tenir le tout de manière fonctionnelle et là la colle a séchée et elle craque de partout et peut-être que tout ça fera que tout ira bien, mais…

C’est qu’il causait quand il était sous l’effet du stress le petit. À quelque part dans sa tirade il s’était prit la tête entre ses mains et, bien qu’il n’était pas vraiment possible de bien voir son visage puisqu’il était penché, ses yeux fixaient ses genoux sans ciller. C’était à peine perceptible, mais il sentait ses mains trembler. Il ne voulait pas craquer, mais la pression, c’était juste trop. Parce qu’au final, quand on y pensait, il était toujours tombé amoureux du mauvais gars. Là, il pensait pas que c’était différent, outre que cette fois-ci son seul vrai défaut c’était d’être hétéro, et voilà que justement, non, peut-être pas… alors est-ce qu’il avait vraiment le droit de croire que ça pouvait être en train d’arriver? Et l’autre qui avait une crise existentielle du genre je suis plus capable de toucher des filles, il aurait bien voulu être là pour lui mais il devait bien se rendre à l’évidence : il se sentait impuissant face à la situation. Il aurait voulu lui tendre la main pour lui dire que tout irait bien. Il aurait voulu fuir et le laisser seul jusqu’à ce qu’il fasse un peu de ménage dans sa tête. Il aurait voulu le toucher pour le sentir prêt de lui, il aurait voulu être capable de rester à côté de lui sans bouger pour qu’il se sente plus à l’aise. Ses lèvres le démangeaient encore. Sans vraiment y penser, son pouce vint s’y frotter doucement comme pour faire disparaitre le fantôme de la sensation.

-Mmmph, fit-il en redressant sa tête, plongeant ses yeux bleus dans ceux de Takeshi en essayant d’avoir l’air un minimum en contrôle de lui-même, ce que je veux dire c’est, je veux être là pour toi, mais je sais pas comment. C’est tout aussi nouveau pour moi que pour toi. Mais I guess que ce que je peux faire, c’est être là si tu as besoin de quoi que ce soit. Tu as qu’à le dire et…

Il leva les yeux au plafond, rompant le contact visuel.

-Bon je veux pas te donner l’impression que j’essaie de te materner non plus, mais au lieu de lancer mille idées en l’air pour baisser la tension et juste faire l’idiot, autant te demander directement ce que tu attends de moi, non? Si tu veux on écoute la télé, on se lit un livre, ou alors je t’exploses à un jeu vidéo, t’as qu’à le dire.

Il lui lança un sourire semi-suffisant, l’air de dire ‘’Tu vois je sais ce que je fais’’ mais à l’intérieure, la petite voix insécure criait encore. Mais maintenant qu’il avait sorti une partie de ses peurs, ça allait déjà beaucoup mieux. En espérant que ça ne ferait pas fuir l’autre, quand même. Il le regarda prendre une autre gorgée de sa bière et se dit qu’au final lui aussi aurait peut-être dû en prendre une… mais il aurait vraiment trop fait le con. Mais il aurait été un con qui était moins responsable de ses niaiseries. Ou genre, il aurait eu une excuse. Il se calla plus confortablement dans le canapé et laissa aller sa tête vers l’arrière, fermant les yeux et inspirant un grand coup. Il étendit ses bras dans les airs comme pour s’étirer, mais en fait, il essayait simplement de faire disparaitre ce petit tremblement de rien du tout. Probablement que ça prendrait quelques jours avant de faire le ménage dans sa tête. Il avait toujours eu deux personnes à qui il pouvait parler de ses soucis, avant. Quand ce n’était pas les deux, c’était l’un ou l’autre. Momentanément, il avait été séparé de l’un pour être rapproché de l’autre, et puis l’inverse. Et maintenant, il se sentait étrangement seul avec ses soucis. Il y avait toujours Shiori, mais il l’avait bien embêté dans les derniers jours en dormant chez elle. Enfin chez Takashi. Elle avait déjà ses propres histoires sentimentales à régler.

Il baissa les bras, tournant la tête vers Takeshi. Il avait un million de question à lui poser, du genre, qu’est-ce qu’il lui trouvait? Mais la première qui lui venait en tête, c’était-

-Euh… c’est normal que tu sois tout rouge?

Et ainsi commença ce que l’on référerait dans le future à l’ultime grippe cockblock KyuTake.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Plan Foireux - Phase Alpha
Contenu sponsorisé
Plan Foireux - Phase Alpha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Go Habs Go - Simple Plan
» Le plan du Centre-ville de PAP devrait être confié à des Haitiens
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail
» Quel plan de développement pour le secteur énergétique ?
» Vers l’adoption d’un plan unique de planification familiale


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING KIBOU :: Dans Kibou :: Hachiko :: Université-
Sauter vers: