Forum officiellement ouvert, on vous attend ♥

Partagez|
MessageSujet: Strike [x] Mer 28 Déc - 1:49
Kyu Jae Hayashi
À l’heure qu’il était, Kyu Jae devrait être au lit. Vous direz, à l’âge qu’il a, une jeune homme ne devrait probablement pas être au lit vers 10 heure du soir mais plutôt jouer sur sa console ou sur son portable, mais Kyu Jae était une jeune homme sérieux (ahah, on y croit, oui oui) et, surtout, comme il s’entrainait et qu’il essayait de garder un cycle de vie plutôt stable pendant la semaine pour se rétablir des shifts de nuit de la fin de semaine, ben c’était le seul moyen. Mais voilà. Le mardi c’était impossible de se coucher tôt, peu importe à quel point il était crevé à peu importe combien de temps il pouvait passer à se perfectionner des muscles au gym. Il était très routinier en fait, ça en était presque lassant. Mais passons. Il était dans sa chambre, des headphones branchés dans son portable qui jouait de la musique bien forte alors qu’il finissait d’écrire un courriel qu’il s’était promis d’écrire une semaine plus tôt. Il n’avait plus d’excuses, alors il l’avait fait, mais là il lui restait à l’envoyer et il se sentait comme tout faible de la colonne vertébrale, c’était terrible. Il se sentait comme si sa lettre virtuelle était plein de platitudes, mais certainement son père verrait plus loin que les saluts, tout va bien ici, tu devineras jamais ce qui s’est passé avec Takeshi- etc, de ce monde. Probablement. Qui sait, peut-être avait-il changé d’adresse pour coup. Il serait bien foutu, ouais. Mais non, il avait la même depuis plus de vingt ans, alors c’était pas maintenant que ça allait changer, pas vrai? Il cliqua par réflexe sur le bouton d’envois alors qu’il était en pleine phase fredonnage de chanson, en grinça des dents en se rendant compte qu’il n’avait même pas signé. Mais son père n’avait pas vraiment besoin de sa signature, mais ça faisait tout moche comme lettre maintenant. Par dépit, il ferma le haut de son portable. Tient toi. Sauf que du coup cela coupa aussi le son, et dans le vide de sa chambre il se sentit bien seul. Il enleva les écouteurs et tendit l’oreille; il pouvait entendre faiblement le bruit que Takeshi pouvait faire dans sa propre chambre en travaillant, mais à peine. Le genre de bruit qui nous confirme que quelqu’un d’être est là, mais sans plus.

Il se leva en se disant qu’il allait se boire un verre d’eau pour -enfin, juste comme ça, un verre d’eau ça a pas vraiment besoin de raison quoi- mais quand il se trouva devant la porte entrouverte de Takeshi la raison prit le bord et il ouvrit la porte sans vraiment remarquer. Hey oui, vous aurez deviné; aujourd’hui, Kyu Jae était spontané. On verra à quel point ça lui va dans quelques instants. Il ouvrit la porte normalement mais entra sur la pointe des pieds, comme pour ne pas déranger Takeshi qui, mine de rien, devait bien s’être rendu compte du fait que sa putain de porte s’était ouverte, et pas toute seule. Passons. Il se faufila à l’intérieur comme une petite souris et s’arrêta à la hauteur de Takeshi avec sur son visage un air de «Kessse tu fais» alors qu’il posait ses yeux avides sur les mecs à poils qu’il était en train de dessiner. C’est que ça lui donnait des idées, et pas que des bonnes, parce que vous voyez Takeshi était en train de dessiner et que genre, il bossait, mais que Kyu ça faisait plus d’une semaine et SEPT ANS, rapellons-nous bien, et qu’il n’en pouvait plus. Mais il se rappela pourquoi il était venu dans la chambre -en fait, pour rien, à vrai dire, il est juste un peu chieur comme ça- et vint chatouiller le lobe d’oreille de Takeshi de son index.

-Le comité de votre colocataire a unilatéralement décidé de faire la grève s’il ne recevait pas de câlin. Obtempérez ou subissez-en les conséquences.

Puis bon, habituellement Kyu se serait sentit plutôt mal de le déranger mais il savait pertinemment aussi qu’il était du genre à ne jamais prendre de pause, le malade du travail qui bossait tout le temps, alors prendre trois secondes pour lui faire un câlin ça allait peut-être être bénéfique, en fait. Toutes les excuses sont bonnes pour avoir ce qu’il voulait. Il était si, si près de craquer, le pauvre, faut le comprendre. Il se gratta les côtes par réflexe. Ce qui le fit se rendre compte qu’en fait, il ne portait pas de chandail. C’est simple, c’est qu’habituellement, il dormait simplement en calbut, et il était supposé aller se coucher, à la base, mais là subitement il était un peu à mal. Bah, en même temps, s’il restait de si proche ça devait pas être un problème, le champs de vision de l’autre serait un peu occupé à le regarder dans les yeux avec de la chance. Avec de la chance.

-Tu travailles sur quoi? Je me souviens pas avoir vu cette histoire avant, c’est un, comment t’appelles ça déjà, un one shot?

Kyu, qui fait presque semblant de pas connaitre les termes pour pas se faire remballer d’un coup qu’il se tromperait. Quand on connait des gens qui se spécialisent dans leur domaine, c’est un outils de vie presque indispensable.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 2:12
Takeshi Tsukiyomi

Strike

KyuTake - Day 15


Ok, pour faire court, ça fait un peu plus d’une semaine que je sors avec mon colocataire, qui est également mon meilleur ami. Autant dire que se mettre, du jour au lendemain, à sortir avec quelqu’un du même sexe que soit, c’est pas forcément évident. Mais je trouve que je m’en sors plutôt pas mal. Le fait que ça soit mon meilleur ami aide probablement à me mettre à l’aise.

Bref, ça fait un peu plus d’une semaine qu’on s’est dévoilé et là je bosse depuis plusieurs jours sur un projet de remplacement pour le magasine Yaoi dans lequel je suis l’un des auteurs phares. Trop dur la vie de mangaka.

Bref, mon éditrice m’a appelé au secours donc j’ai ressortis des vieux oneshot et je me suis mis à les rebosser un peu, histoire que ça soit pas simplement imbuvable. La vie suivait donc calmement son cours… ou pas.

Le fait est que Kyu Jae, malgré son envie de ne pas me presser, a du mal à se contenir en ma présence. Ce qui me donne un peu l’impression d’être un sac d’hormones ambulant. Le plus flippant dans l’histoire c’est que je ne suis pas particulièrement du type prude. Vous imaginez donc bien que depuis une semaine, on enchaine les situations un poil limite.

On ne va pas pouvoir tenir comme ça bien longtemps, croyez moi. Et le pire, enfin, non, mais ce qui me fait le plus flipper, c’est que je crois que le premier à sauter sur l’autre, ça sera moi. Ma libido est surproductive et ça va faire un certain temps pour moi déjà que j’ai zéro activité « nocturne ».

OK, je vous emmerde, je sais que Kyu il poireaute depuis 7 ans. Mais je vous rappelle que depuis le lycée j’ai toujours eu un rythme malade de ce point de vue…

Bref je travaillais sur mon oneshot, plus particulièrement sur une scène de fesse, quand ma porte s’est ouverte « toute seule ». Mon pseudo ninja de colocataire venait de rentrer « par effraction » dans mon antre. Alors que son doigt vint chatouiller mon lobe, un frisson parcouru mon échine. Ça chatouille bordel. ET puis merde Kyu, va t’habiller…

Au moins, j’avais la décence de porter un T-shirt blanc, à col en V, avec un pantalon de toile noir. Faut dire que je ne sais pas bosser à poil. Mais ça je crois que c’est un de mes problèmes liés à ma psychorigidité.

Alors que Kyu me faisait tout un cinéma pour avoir un câlin, je me redressais sur ma chaise, faisant craquer mon dos au passage. Je redressais mes lunettes sur mon nez avant de lui adresser un sourire en coin.

« La dernière fois que tu m’as demandé un câlin tu as finis par t’enfuir en courant. Et tu étais habillé. T’es sûr de vouloir retenter ?. »

Un petit air narquois s’était dessiné sur mon visage alors que je me levais et attrapais Kyu Jae par les hanches avant de plonger mon visage dans sa nuque pour venir chatouiller un peu sa peau du bout des lèvres.

Quand je vous dis qu’on n’est absolument pas tenable ?! Fallait pas venir me déranger quand je dessine mon personnage principal en plein ébat avec son amant. C’est de sa faute.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 2:43
Kyu Jae Hayashi
-Hey, oh, moi j’ai demandé qu’un câlin, après si tu prends des libertés d’interprétation c’est pas de ma faute si y’a des soucis techniques.

Il le repoussa bien mollement pour la forme en rigolant, gigotant sous son emprise comme s’il essayait de s’enfuir. Ça donnait plutôt l’impression qu’il se frottait, c’était un peu manqué comme effet. Il reprit son souffle parce qu’il commençait à voir des étoiles -parce que son cœur battait trop vite, vous voyez- et laissa ses bras remonter le long de ceux de Takeshi pour venir se nouer autour de son coup. Il se demandait bien si lui, aussi, en avait, des endroits qui le rendait tout chose comme ça. Ca l’intriguait. Il lui jeta un regard qui en disait bien long sur ce à quoi il était en train de penser avant de se rappeler à l’ordre et de le regarder bien droit dans les yeux, lui adressant une moue souriante.

-Un câlin c’est comme ça, c’est avec les bras, tu sais. On en fait même aux parents et aux enfants. Y’a rien qui pourrait causer…

Il tilta.

-Et je me suis pas enfuit, d’abord, s’offusqua-t-il à retardement. Je…

Il fronça des sourcils. Et puis, il n’avait pas besoin de se justifier, si? Enfin, avoir l’air faussement de mauvaise humeur c’était une seconde nature chez lui mais quand même il fallait pas charrier non plus. Il se contenta plutôt de coller son torse contre le sien et de relever un peu son chandail pour sentir sa peau contre la sienne avant de venir déposer un baiser sur ses lèvres. Il avait les lèvres un peu sèche, et en mère poule il ne pû s’empêcher de se demander trois secondes si Takeshi s’hydratait bien pendant ses journée de travail, mais c’était pas le moment. Il aurait tout le temps de le sermonner après le bisou. Voilà. Une choix à la fois. Faut savoir profiter des bonnes choses. Il frotta son pouce à la base de son cou sans vraiment s’en rendre compte alors que sa langue tentait de se faire un chemin entre ses lèvres pour aller trouver celle du blond, en mode «salut ça fait un petit bout comment va la vie depuis?». C’était drôle parce que ça lui faisait des frissons mais il avait plutôt chaud, en fait. Il s’arrêta une seconde, l’air songeur.

-Dit, Takeshi…

Il lève les yeux au plafond.

-Toi, moi, le lit, quand tu veux.

Il faillit en dire plus pour expliquer qu’il ne disait pas ça pour précipiter les choses ou forcer la main ou quoi que ce soit, ou expliquer que c’était pour dire là maintenant tout de suite, mais il espéra plutôt que l’autre allait comprendre et que si c’était pas le cas, là il avisera. Alors il se mordit la lèvre inférieure de manière plus ou moins suggestive à la place.




Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 3:10
Takeshi Tsukiyomi

Strike

KyuTake - Day 15

Mon nez s’était faufilé jusque dans le creux de l’épaule de Kyu. Il sentait le gel douche… Je poussais alors un soupir de bien être alors que Kyu se frottait contre moi. Est-ce que c’était une tentative de fuite ça ? Non parce que ça ressemble plus à… Non, je n’irais pas plus loin… Ca fait un moment maintenant que j’ai conscience de l’effet que j’ai sur Kyu Jae, il est vrai. ET le pire, c’est que ça m’amuse. Bouh je suis vilain. ET là, Kyu il était juste en train de me regarder avec cet air de « crève la faim ».
Voilà qu’il avait passé ses bras autour de ma nuque, se collant un peu plus à moi et prenant bien soin de remonter mon chandail pour pouvoir coller sa peau à la mienne. Il abuse là, et après il fait genre « non pas tout de suite ». On ne tiendra jamais. Je ne nous donne même pas une semaine de plus…

Oh bordel Kyu me parle pas de parents et d’enfants alors que j’ai juste envie de laisser mes mains se balader sur ton corps. En plus fin je sais pas mais parler de famille entre nous c’est chelou entre ma génitrice complètement hystérique et toi qui t’es a demi brouillé avec ton père….

Ah, parfait il change de sujet tout seul : il vient de tilter que je l’ai accusé de délit de fuite. Il fronça les sourcils un moment avant de venir poser ses lèvres sur les miennes, que j’entrouvris presque immédiatement afin que ma langue puisse venir caresser sa consœur. Mes mains attrapèrent plus fermement les hanches de Kyu Jae pour le serrer plus fort contre moi avant de venir caresser le bas de son dos.

Je commençais à avoir un peu chaud d’ailleurs… ET je crois que Kyu aussi alors qu’il stoppa notre échange langoureux. Je grognais de mécontentement. Pourquoi arrêter si tôt ? Gnn rend moi tes lèvres bougre d’âne !

J’allais lui mordre la lèvre par pure vengeance alors qu’il se mit à parler… Et une décharge électrique parcouru tout mon corps alors qu’il venait de balourder un truc qui ne lui allait pas du tout. J’hésitais à exploser de rire, sur le coup, tant c’était mal amené mais la maladresse de ce jeune homme est décidément trop craquante pour son propre bien. La moue qu’il fit derrière me fit frissonner à nouveau.

N’étant pas franchement un homme de parlote, je préférais lui voler ses lèvres à nouveau, avec une énergie nouvelle. Complètement avide de ses lèvres, ma langue quémandait à nouveau son dû alors que je le poussais légèrement jusqu’à mon propre lit qu’il souhaitait visiblement tester.
Entre deux baisers, je réussis à grogner quelque chose à l’attention de mon colocataire :

« Dessape moi… »

Nous étions désormais debout, près du lit alors que mes mains, aventureuses se glissèrent jusque dans le bas du dos de Kuy Jae, le chatouillant un peu avant de venir s’accrocher un peu plus bas encore.

Ma respiration se faisait pus saccadée, mon cœur tambourinait dans ma poitrine. J’étais tellement emporté dans cette spirale infernale que je n’avais même plus d’appréhension.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 4:16
Kyu Jae Hayashi
Kyu Jae se colla un peu plus à Takeshi comme par instinct, comme s’il sentait que ce dernier frissonnait, même si en fait ce n’était pas le genre de frisson contre lequel la chaleur pouvait faire grand-chose. Il posa son front contre le sien, et pendant une fraction de seconde le souffle de sa respiration contre ses lèvres faillit lui faire perdre la raison. Mais bien vite le souffle fût remplacé par un long baisé de Takeshi, un comme lui seul savait lui en faire en fait. C’était, tout simplement, pas pareil que dans son souvenir. C’était aussi simple que ça. Avec Takeshi, tout était comme nouveau, revu et amélioré, et tant pis pour les autres qui y étaient passés avant en fait. Il sentit que son meilleur ami le poussait et il se laissa diriger vers le lit, ce qui évidemment emballa son cœur et fit bouillir son sang d’un coup parce que bon, ok, il avait dit ça mais c’était genre, pour faire comprendre à l’autre que si intérêt il y avait l’intérêt était mutuel et que Kyu Jae était pas une nonne non plus quoi, pas nécessairement qu’il prévoyait faire ça là dans les trois prochaines secondes et genre…

Non, quand Takeshi lui grogna à quelque part de la déshabiller, par contre, il ne se le fit pas dire deux fois. Ses mains tremblaient un peu. C’était con parce qu’il aurait voulu lui arracher son linge tout d’un coup mais genre, le faire doucement, en prenant bien attention d’y prendre plaisir, de savourer chaque instant et de ne rien oublier. Ça le faisait juste pas. Sa tête était partout en ce moment et il ne s’entendait pas penser, seul le souffle de sa respiration, irrégulière, l’obnibulait. Il commença par essayer de calmer la danse de sa langue contre celle du blond. Puis il laissa doucement son bras droit glisser le long du torse de Takeshi avant de s’insérer sous son chandail. Il le remonta ridiculement lentement, comme s’il savourait chaque centimètre de peau pour marquer son territoire. Bon, Kyu n’avait peut-être pas de classe, il était peut-être maladroit, il savait peut-être pas faire plaisir, mais… y’avait pas vraiment de mais en fait, alors il se disait, autant faire les choses comme elles me passent par la tête. Il lui était bien venu à l’idée de pointer à Takeshi qu’il n’était pas nécessairement venu le dérange aussi longtemps, mais une petite voix maligne lui signifia de se taire. Il avait pas l’air de s’en plaindre. SI tout le monde était content, hein. Enfin, il pourrait eum, offrir du support moral pour le yaoi plus tard, voilà.

Puis, tout d’un coup, alors que sa main allait passer par-dessus la clavicule du Mangaka, le t-shirt blanc se ramassa à faire un vol plané on ne sait où un peu plus loin avant de finir sa course dans un plop que personne ne prit le peine d’écouter parce qu’ils étaient trop concentrés sur les battements de leurs cœurs. Il laissa ses mains dessiner des arabesques dans son dos, comme avide d’une terre qui, en fait, était un peu explorée hein. Mais ça lui semblait encore si nouveau. Ils avaient la même grandeur à peu de chose près mais il lui semblait que Takeshi avait toujours eu le dos un peu plus large que lui, et lui, il trouvait ça… sexy? C’était difficile à décrire comme sentiment, mais en tout cas il aimait lui caresser le dos. Il aimait également lui regarder le dos, mais là, il avait plutôt des envies tactiles vous comprendrez.

La vérité, si vous voulez tout savoir, c’est qu’il gagnait un peu de temps pour savoir comment appréhender la suite des choses. C’est qu’il avait pas eu le temps de voir, avec tout ça, si son Takeshi préféré portait une ceinture et, advenant que c’était le cas, comment elle s’ouvrait. Vers la gauche, vers la droite? Pour une première impression, il voulait pas y passer des plombes. Personne serait fâché, mais il rirait nerveusement, Takeshi rirait bien franchement, peut-être en pensant qu’il rigolait bien normalement, enfin bon, ça briserait un peu le courant électrique qui passait et il avait pas envie. Alors il laissa glisser ses deux mains vers le bas de son dos jusqu’à attraper fermement son fessier, lui octroyant un bon 9.5 côté fermeté (parce que l’évaluation du .5 restant se ferait lorsque le dit pantalon serait enlevé) et essaya de glisser ses pouces dans l’interstices entre la ceinture et le pantalon de toile. Le n’attrapa que les ganses au passage, ce qui le fit souffler un peu; de ceinture, il n’y avait point. Hourra! Le petit coquin, c’était bien vrai qu’à la maison il n’avait pas trop de raison d’en porter. Encore heureux qu’il avait comme étique de toujours porter des vêtements en travaillant sinon la vie de Kyu Jae jusqu’à la dernière semaine aurait été… encore plus… oh, et puis, au point où on en était, un de plus un de moins hein.

Il utilisa une technique de ninja -ou plutôt de fashionista, que les choses soient dites comme elles le sont- pour passer ses mains des ganses jusqu’au bouton du pantalon et la fermeture, un moins de temps qu’il ne faut pour dire zip, se retrouva descendue. Sa main se fit peut-être un peu insistante d’ailleurs, mais ça ne devait être que l’imagination de Takeshi qui lui jouait des tours, uhuh.

Mais il n’en resta pas là. Un peu gêné quand même de ce qu’il venait de faire, il poussa son crush éternel (de sept ans) sur le lit avec un peu plus d’insistance qu’il ne l’aurait crû à prime abord et s’assied bien fièrement sur lui pour le regarder avec un grand sourire, les mains toujours sur son torse. Il s’étira comme un chat jusqu’à ce que ses lèvres vinrent à nouveaux reconnecter avec celle du blond et il se dit que non, vraiment, c’était comme si c’était leur emplacement de base en fait parce que c’était là qu’elles étaient le plus confo en fait. Et c’est là que ça le frappa. Il était à demi couché sur son crush, là là, avec juste un calbut. Ça, c’était la partie un. De deux, il avait prit la peine de dézipper son pantalon. Mais il n’avait, dans sa hâte, pas prit la peine d’enlever le dit pantalon avant de le poser sur le lit, alors il se retrouvait maintenant assis sur un pantalon… ouvert, mais un pantalon tout de même. Quel fail.

/Kyu Jae screams internally.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 5:03
Takeshi Tsukiyomi

Strike

KyuTake - Day 15

C’était un peu comme si Kyu n’y croyait pas. Il prenait son temps, comme pour savourer, et j’avoue que là j’avais plutôt d’autre projet que de prendre mon temps pour la phase « déshabillage ».
Voilà que Kyu Jae se décidait enfin à attaquer « le bas », agrippant presque avec hargne mon séant. Soit, ce n’était pas si désagréable. Je fermais les yeux et un soupir passa la barrière de mes lèvres alors que Kyu Jae insistait un peu plus que nécessaire sur la braguette de ce fichu pantalon. Bon sang qu’il avait eu raison de ne pas tarder à l’ouvrir, ce maudit pantalon, car à ce rythme je me serais retrouvé trop à l’étroit un poil vite.
Mais mon colocataire, décidemment entreprenant ce soir alla jusqu’à me pousser sur le lit, s’installant à califourchon avant de m’adresser un grand sourire. Il sembla cependant vite se rendre compte de problème : ce maudit pantalon était ouvert, mais toujours en place…

Avec un sourire narquois, je faisais basculer Kyu Jae pour me retrouver au-dessus de lui. Je plongeais mes lèvres dans le creux de sa nuque, remontant lentement jusqu’au creux de son oreille pour lui quémander de terminer ce qu’il avait commencé. Je ne pus m’empêcher, par ailleurs, de venir lui mordiller le lobe de l’oreille droite avant de laisser mes lèvres parcourir de nouveau sa nuque, puis sa clavicule avant de revenir quémander un autre baiser langoureux.

Aussi, et comme si elles avaient une volonté propre, mes mains vinrent chatouiller les hanches de mon colocataire, avides, brulantes, jusqu’à venir jouer avec l’élastique du boxer de Kyu Jae, venant chatouiller du bout des doigts la peau qui se trouve juste au-dessous.

Ma main gauche, cependant, continua sa descente le long de la cuisse de Kyu avant de venir agripper le fessier de Kyu Jae.
Je commençais à manquer d’air alors que nos langues d’entrelaçaient dans un ballet chaud et sensuel. C’était complètement différent qu’avec une gonzesse, et ce n’était pas pour me déplaire, je l’avoue. Mais il me fallut quitter les lèvres de mon colocataire un instant afin de reprendre mon souffle. Je vins gentiment lui mordre la lèvre inférieure ensuite avant de pousser un autre soupir, d’impatience.

Même enivrant, les baisers ne me satisfaisaient plus, là, dans l’immédiat et l’une de mes mains vint se caler entre les cuisses de Kyu Jae. Visiblement, je n’étais pas le seul à commencer à être à l’étroit dans mes sous-vêtements. J’entrepris aussi de défaire Kyu de ce bout de tissus gênant, afin de pouvoir mieux le scruter, dans sa tenue d’Adam.
« Gnn… »

Visiblement, communiquer commençait à devenir difficile. Mon cœur faisait des loopings dans ma cage thoracique et ma respiration devenait saccadée. Me collant contre Kyu Jae afin de sentir sa peau contre la mienne, je tentais également de lui faire comprendre que j’étais prêt à partager autre chose que de simples bisous.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 6:00
Kyu Jae Hayashi
Hop, on bascule, la terre devient plafond et vice-versa ou quelque chose du genre. Il se retrouva sur le dos et il ne pu s’empêcher de se dire Nana mais en fait j’aime bien ça être sur le dos on a une belle vue, mais avant qu’il ne puisse continuer son examen il se trouva que son blondinet favori décida de réattaquer sa nuque, cette foutue nuque qui semblait directement reliée à cet endroit très très précis de son pantalon vous voyez, c’était pas bien subtil tout ça, mais vu ce qu’ils étaient en train de faire et le lieu où ils étaient pour une fois ça semblait parfaitement approprié alors il allait pas se gêner, et sans qu’il ne le veuille un petit grognement presque masculin sortit de sa gorge l’espace d’une seconde. Quand Takeshi vint lui murmurer des choses pas catholiques à l’oreille il ne se fit as prier et le pantalon, de une, de deux -ok, peut-être avec un troisième mouvement parce qu’il s’était prit quelque part- se retrouva sur le plancher au pied du lit. En sous-vêtement, c’était plutôt bien, mais sans, ce serait mieux. Apparemment Takeshi s’était dit la même chose parce que d’un coup il y avait des courants d’air plus bas qui n’y était pas plus tôt et il pouvait sentir un regard se poser sur son entre-jambe. Et pas qu’un regard, en fait. Un deuxième grognement, un peu plus soutenu cette fois.

Il capta le soupire de Takeshi. Ben apparemment, il n’était pas le seul à ne plus se pouvoir hein. Ces derniers jours, voir semaines, avaient été longues pour tout le monde. Il esquissa un sourire. Toutefois, Kyu Jae n’était pas du genre à accepter de se faire lorgner sans pouvoir apprécier la marchandise lui non plus, et loin d’apprécier d’être en reste, il se dépêcha de débarassser Takeshi de son dernier bout de vêtement, parce que Dieu merci il ne portait pas de chaussettes. Ça aurait été de la torture à enlever, et Kyu refusait catégoriquement de faire l’amour avec des chaussettes d’impliquées dans le processus. Il jeta un coup d’œil. Ok, vous direz, Kyu, il avait déjà vu son colocataire tout nu. Il l’avait même vu relativement récemment, complètement adulte en sortant de la douche. Sauf que voilà, la différence entre un vestiaire ou se promener à poil dans l’appartement, c’était que le dit organe il était pas en érection vous voyez et même si Kyu en avait vu d’autres (bon, pas des tas, même avec la pr0n, mais quand même!), ça restait que le vrai truc devant c’était pas mal. Pas étonnant qu’elles en redemandaient. Mais Kyu était bien loin de penser aux conquêtes de Takeshi pour le coup. À des milles à l’heure de ça, en fait. Il se demandait depuis quand Takeshi respirait aussi vite. Il se demandait depuis quand lui respirait aussi vite. Ça lui montait un peu à la tête.

Dans sa tête, il y avait mille panneaux écrits danger. Mille panneaux qui voudraient qu’il soit stressé, timide, complexé. Parce qu’en fait il n’avait aucune fichtre idée de ce qu’il faisait et il n’était pas vraiment certain que l’autre le savait non plus et bon c’était pas atrocement compliqué non plus, mais Kyu était un perfectionniste et habituellement il aimait faire les choses bien du premier coup. Mais en amour c’est un peu différent, alors les gros panneaux rouges avec leurs écritures blanches en caractères gras pouvaient aller se rhabiller. Il se caller un peu plus contre Takeshi avant de se rendre compte que l’autre, c’était pas tant des câlins mais plutôt de l’action qu’il voulait. Ok, de l’action, il pouvait en fournir. Il, euh. Il avait des mains, autant les mettre à usage, voilà, pour commencer. Bon plan! Voilà, Kyu, utilise tes mains. Courage. On t’encourage de loin. Toujours collé contre le poitrail de son aimé, Kyu laissa sa main glissa vers son entrejambe pour aller caresser son pubis, comme pour le titiller un peu. Pas trop tout de même; c’était plus comme un avertissement pour ne pas le surprendre pour la suite. Il empoigna (oui oui, empoigna) son membre et entama un mouvement de va-et-vient. Après pas trente secondes il avait déjà mal à la main et dû se repositionner, déplaçant la chose (non, ici on ne nomme pas les trucs par leur vrais noms, je vais arriver à faire tout ce segment sans jamais le nommer tu vas voir) vers le haut et plaçant son poignet autrement pour reprendre plus efficacement. Il en profitant pour se quémander des bisous. En fait c’était chaud en main et c’était une sensation vraiment pas désagréable. On aurait dit que ça allait fondre.

Après, Kyu se disait, c’est bien, mais la suite? Il est supposé faire quoi après? Lui était un homme simple. Il voulait tous les bisous du monde et des câlins et tout plein d’amour. Ok, et peut-être qu’il voulait une mise en bouche. Ça viendrait. Mais si l’autre protestait à cause de ses dents c’était un deal breaker, il aurait probablement un traumatisme à vie qui l’empêcherait d’ever recommencer. En plus, là, ça le démangeait, il avait vraiment envie de dire des trucs gnans du genre je t'aime et c'était comme qui dirait pas le moment.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Mer 28 Déc - 15:29
Takeshi Tsukiyomi

Strike

KyuTake - Day 15


Si un jour on m’avait dit que je finirais dans un lit avec un autre gars, j’aurais rigolé. Si on m’avait dit que je finirais avec Kyu Jae dans un lit pour faire des choses pas catho, j’aurais explosé la gueule de celui qui aurait dit ça. Simplement parce que Kyu était trop important pour moi pour qu’on dise ce genre de chose.

Et pourtant, si j’avais cassé la gueule à ce type et qu’il avait l’occasion de nous voir aujourd’hui, il serait bien en train de se foutre de ma gueule. Je chassais l’image de ma tête et m’apprêtais à reprendre mes caresses sur la peau dénudée et brûlante de mon colocataire un nouveau grognement s’extirpa de ma gorge alors que je sentais le seul homme autorisé à le faire prendre en main ma colonne de chair enfin libérée de sa prison textile.

Ma nuque se détendi d’un coup, je fermais les yeux comme pour mieux apprécier alors que d’un coup tout ce stoppait. Nouveau grognement. Avant de prononcer, dans un souffle erratique :

« Gnnmm… t’arrête pas… »

Je vins lui mordre le creux de l’épaule alors qu’il reprenait gentiment mon membre en main, assez fermement, sans que ça soit pour me déplaire. A nouveau mes yeux se ferme et je me mors la lèvre inférieure en soupirant. C’était similaire à ce que j’avais pu déjà connaître dans un lit, mais c’était à la fois différent. Comme si tout était plus intense avec lui, comme si je ressentais tout en puissance dix… j’essayais de caler un minimum ma respiration alors que je couvrais sa nuque de baisers et de petites morsures… Mes lèvres descendirent jusqu’aux clavicules de mon partenaire alors que je remontais jusqu’à ses lèvres, comme si, tout d’un coup, j’étais pris d’une folle envie de le dévorer.

Ma langue vint directement chercher les caresses de sa consœur alors que je me replaçais de sorte à pouvoir, moi aussi accéder au membre érigé de Kyu Jae qui, visiblement, ne demandait que ça aussi. Ma main commença par simplement l’effleurer avant de l’enserrer d’une poigne ferme mais douce pour entamer une série de va-et-vient. Pas de raison qu’il n’y ai que moi qui en profite, n’est-ce pas ?

Je me plaisais à rouvrir les yeux uniquement pour pouvoir mieux observer le visage de Kyu Jae, et bien fait pour moi, ça me fit louper encore un ou deux battement de cœur. Ce type aura ma peau putain… Jamais je n’avais eu autant de sentiments entremêlés lors d’un rapport. Je voyais plutôt ça comme un exutoire, une façon d’extérioriser, de décompresser. Jusque-là ça avait toujours été pour moi quelque chose de très égoïste, mais aujourd’hui, c’était… du partage. Je voulais qu’il y prenne autant de plaisir que moi, et visiblement ça faisait son office, mais j’ai l’impression que même si je le laissais faire tout tout seul il serait aussi heureux simplement parce que… c’est moi ?

Kyu Jae est à la fois simple et ultra dévoué, en amitié comme en amour, alors ce n’est pas bien difficile de comprendre que tant que je lui offre mon affection, ainsi que quelques caresses et baisers, ça fait tout de suite effet. Mais j’ai pas envie d’être ce type égoïste qui consomme celui qu’il aime sans trop se fouler.

Et c’est ça qui est un peu flippant, quelque part, c’est que je me mets à penser à ça naturellement alors que l’engagement c’est genre comme une phobie chez moi, c’est limite maladif….

Mais c’est Kyu Jae, est-ce que j’ai vraiment besoin d’avoir peur ? Le jour où il me laissera tomber c’est que je suis devenu le pire sur Terre, je pense. Et je ne parle pas forcément de relation amoureuse là, je parle de notre relation tout court.

Parce que au-delà de ce qu’on est en train de faire, Kyu Jae c’est comme une partie de moi. C’est une personne qui fait partie de ma vie depuis des années et je pense qu’il sait tout ce qu’il y a à savoir sur moi. Le mec il pourrait faire un trivial poursuit sur ma vie qu’il gagnerait à tous les coups sans louper une seule question.

Je sortais brusquement de mes pensées pour revenir à la réalité alors qu’une décharge électrique parcourait tout mon corps. Bordel, si j’avais cru prendre autant mon pied… Un nouveau grognement sortit de ma gorge pu parvenir jusqu’aux oreilles de mon colocataire qui semblait lui aussi partager cette sensation grisante. Mon autre main commençait d’ailleurs à s’approcher d’un peu plus près du fessier de Kyu Jae…

« J’ai envie de toi… »


©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Jeu 29 Déc - 5:00
Kyu Jae Hayashi
Il se sentit ragaillardit dans ses démarches par Takeshi qui lui intimait vocalement de ne pas s’arrêter et c’était pas mal de savoir que ce qu’il faisait ne le laissait pas indifférent -mais vraiment y’aurait pas eu de raisons pour que ce soit le cas en fait- et ça le fit sourire un peu. C’était un côté plutôt mignon de Takeshi en fait, habituellement il n’était pas du genre à vraiment demander quoi que ce soit -enfin pas comme ça. Et Kyu, ben lui, il aimait ça qu’on lui dise de pas s’arrêter, et ouais, alors il se le fit pas dire deux fois. La myriade de baiser qu’il recevait ne l’aidait pas à mettre pied à terre; il se sentait comme dépourvu de repère dans cet océan de bisous, mais ce n’était pas épeurant, c’était plutôt envoutant. Faut savoir, parfois Kyu Jae s’était demandé à quoi ça aurait pu ressembler, faire l’amour avec son colocataire et meilleur ami, mais il était pas tout à fait on point. Ça et on ne viendra pas parler de ses fantaisies nocturnes personnelles. Il fût bien ramené sur terre, par contre, par une main qui vint le caresser plus bas et qui fit parcourir dans son échine un frisson fiévreux. Un gémissement s’échappa à nouveau d’entre ses lèvres alors qu’il fût prit en main. Bon -c’est vrai qu’un peu plus tôt il se serait dit qu’il aimait les câlins mais il allait pas décliner non plus, sauf que voilà, il fallait que son cœur se remette à palpiter normalement bientôt parce qu’il allait pas tenir longtemps à ce rythme là. Kyu, il avait pas vraiment l’habitude de se faire toucher par d’autre et ça le rendait vraiment sensible, parce que c’était très différent quand même.

Il avait envie d’explorer le corps de Takeshi, juste pour l’entendre grogner un peu. C’était un comme un ours, mais ces grognements de plaisir le rendait tout chose. Sauf que pour le moment ses lèvres étaient fort occupées à se faire dévorer toutes crues et il avait un peu du mal à se concentrer sur autre chose, le pauvre, alors il préféra se contenter de profiter, bien «égoïstement». Il y avait sur son visage une expression bien délicate à décrire, un peu comme si son visage se crispait sous le poids de tout se plaisir qui était dur à contenir.  Il avait les yeux fermés en ce moment, peut-être un peu par gêne, mais surtout pour profiter de ses autres sens. Takeshi, c’était drôle à dire, mais il sentait le papier et l’encre. Et son savon boisé, aussi, évidemment. C’était pas un mixte désagréable, loin de là.

Il aurait voulu répondre quelque chose, mais vraiment les mots lui manquaient pour vraiment dire ce qu’il voulait exprimer alors il se contenta de lui offrir un sourire déviant, taquin, et glissa un de ses jambes entre les siennes comme pour agrandir la surface de contact entre leurs deux corps. Il sentit une nouvelle vague de plaisir l’envahir et il se détacha un peu de Takeshi, haletant et les yeux à demi ouverts.

-Il va falloir que tu y ailles plus doucement sinon je vais pas durer…

Il se dit qu’en fait, même d’y aller doucement ça règlera pas son problème rendu là où il était. Il pouvait sentir un liquide couler sur sa peau légèrement, disons qu’il était passablement excité le pauvre. Sauf que s’il devait se défaire un peu du câlin et arrêter les caresses pendant un moment pour faire durer ça un choya plus longtemps, il allait pas dire non, hein, alors le choix ne fût pas si difficile à faire au final. Il glissa -pour commencer vers son torse pour y déposer des bisous, s’arrêtant sur un mamelon au passage. La différence de température lorsqu’il le quitta fût suffisante pour qu’il s’érige un peu plus, mais il ne s’y attarda pas et continua son chemin vers son ventre, jusqu’au moment où son visage était drôlement près du membre de Takeshi et qu’il devenait plus qu’évident que ses intentions n’étaient pas d’ordre purement câlines. Il lança un regard au blond comme pour s’assurer qu’il avait la permission de s’y aventurer -et son expression lui dit qu’il avait pas mal tous les droits en ce moment, quoique ce n’était pas tout à fait clair si cela était relié à la question sous-jacente ou non. En tout cas, il ne se fit pas prier bien longtemps. Son souffle vint rapidement se faire sentir sur sa main, avant qu’il ne laisse sa langue venir courir tout au bout. Ses lèvres vinrent éventuellement la rejoindre pour imiter le mouvement de va-et-vient de sa main.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Jeu 29 Déc - 6:16
Takeshi Tsukiyomi

Strike

KyuTake - Day 15


Visiblement, mon colocataire approchait du point de non-retour : il s’était dégagé afin de pouvoir faire redescendre un peu l’excitation. Ce qui, au passage, m’excita encore un peu plus. Même si j’avais aucun mérite puisque ce pauvre Kyu Jae était au régime sec depuis… un certain temps. Je secouais un peu la tête alors que j’étais là, à le fixer avec beaucoup trop d’insistance.

Kyu efface moi cette moue toute excitée de sous mon nez parce que j’veux pas devenir une bête sauvage. Sauf que ce coquinou venait au contraire parcourir mon corps de baisers papillons.

J’avais l’impression d’être brûlant. Je frissonnais à chaque contact de ses lèvres sur ma peau et je ne put empêcher un énième grognement de sortir de ma gorge alors que Kyu Jae passait ses lèvres sur un de mes mamelons durcis par l’excitation. Un soupir suivit le grognement alors que l’autre s’y attardait un peu. Je laissais ma tête basculer vers l’arrière en fermant les yeux alors que je profitais de cet instant.

Il me fallut cependant un certain temps avant de me rendre compte que mon colocataire et meilleur ami était en train de s’aventurer de plus en plus bas. Tant et si bien que je ne percutai vraiment que lorsque je senti son souffle sur ma verge.

Oh Bordel.

Et cette tête….Un frisson me parcouru l’échine, encore, alors que je me mordais la lèvre inférieure. L’idée ne m’avais jamais traversé l’esprit, mais maintenant qu’elle était là, mon cœur eu encore quelques loupés durant ses palpitations effrénées.

Je n’ai même pas eu le temps de lui donner réellement mon feu vert que monsieur avait finalement décidé de se servir tout seul…

« Haaaaa… Gnn… »

Mes mains agrippèrent sa tignasse, inconsciemment, et s’étaient mises à fourrager dans la masse de cheveux noirs, accompagnant gentiment les mouvements de tête de Kyu Jae qui était en train, comme diraient certains, de me « tailler la pipe de ma vie ». Expression bien moche il est vrai mais bordel pour le coup je ne pouvais pas nier qu’il… était doué ?

Je ne sais même pas si ma peau pourrait encore se tendre davantage. D’autres soupirs erratiques s’échappèrent d’entre mes lèvres alors que ma tête basculait encore vers l’arrière. J’ôtais mes mains des cheveux de mon colocataire de peur de finir par appuyer un peu trop fort derrière l’arrière de son crâne. Je m’étais ensuite appuyé sur mes avants bras, le genou gauche replié.
« Bordel… Kyu… Gnmmm… Laisse-moi un peu de répit je… Haaaaa… C’est trop bon… »
Je n’en suis pas sûr, mais je crois que le feu me monte aux joues. Mon meilleur ami a pris mon membre en bouche alors que je n’ai eu que des expériences hétéro, ça pourrait en chambouler plus d’un. Mais le plus étrange, dans tout ça, c’est que c’était… meilleur…

Je grognais à nouveau, d’impatience cette fois-ci. Ma main droite se dirigea à nouveau vers le fessier de mon colocataire, de manière plus insidieuse cette fois. Un premier doigt commença à venir caresser l’anneau de chair de Kyu Jae, histoire de préparer la suite.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara




avatar
MESSAGES : 814
un mangaka
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x] Jeu 29 Déc - 6:54
Kyu Jae Hayashi
Alors, il faut se dire les choses comme elles le sont; Kyu Jae, quand il se faisait dire qu’il devrait peut-être arrêter parce que c’était trop bien, ça lui donnait juste envie de continuer pour torturer un peu l’autre. Sauf que pas quelques instants plus tôt c’était lui qui avait demandé à calmer le jeu, alors il obtempéra gentiment… pour cette fois. Il donna un dernier coup de langue taquin sur le membre de Takeshi avant de laisser ses mains glisser le long de son torse pour venir le saisir par les épaules pour l’enlacer longuement en l’embrassant. C’était un bisou tout mouillé en fait, parce qu’il avait de la bave partout sur les lèvres, mais il espérait que l’autre lui en voudrait pas trop. Il s’arrêta toute de même pour s’essuyer rapidement d’un rapide mouvement de bras et il se rendit compte que quelqu’un s’était donné des libertés et se faisait plutôt insistant au niveau de son fessier. Pas qu’il n’était pas d’accord… s’ils voulaient que ça arrive, fallait bien passer par là.

Le feu lui monta tout de même aux joues, pour deux raisons. La première parce qu’il se faisait déjà tout un film dans sa tête, la deuxième, parce qu’il se rendait compte que dès que le blondinet de son cœur essayerait de forcer l’entrée avec son doigt, il trouverait probablement ça trop facile. Ben oui, quoi; Kyu, c’était loin d’être une nonne, et il savait bien s’amuser tout seul. Et disons qu’il se s’était pas empêché particulièrement dans la dernière semaine non plus (lire ici : il aurait explosé bien plus tôt si ça n’avait pas été le cas). Il plaça ses jambes en ciseau pour lui rendre la tâche plus simple, tout de même, et pour lui signifier que Oh mon Dieu vas-y il attend que ça. Enfin bon. Il lui mordilla la lèvre et lui offrit un sourire angélique, comme pour le mettre en confiance alors qu’en fait c’était plutôt un gros sourire pervers qu’il aurait dû lui servir. Il ferma à nouveau les yeux et vint caller son nez dans le cou de Takeshi, passant une de ses mains dans sa tignasses bicolore pour venir jouer avec le bout des mèches.

Il laissa ses lèvres effleurer la peau de l’épaule de Takeshi, mais vraiment, son esprit était un peu ailleurs -l’anticipation.



Kyu Jae Hayashi
-If love is a labor I'll slave till the end-

(c) blackheart & crédits
 
avatar
MESSAGES : 99 ECOLE : Université
HABITATION : Hachiko
un gardien de nuit/étudiant
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Strike [x]
Contenu sponsorisé
Strike [x]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Planète Strike (Campagne Empire planétaire) Blood Ravens (BA) V.S Orks
» “strike three, and you're out” —• MILO
» Documents à traduire
» Strike Witches la série télé chez Gonzo
» Charlott Eleanor Waldorf, pour se faire servir. Terminée.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING KIBOU :: Transports et Habitations :: Immeubles :: Hachiko :: Appartement Tsukiyomi & Hayashi-
Sauter vers: