Forum officiellement ouvert, on vous attend ♥

Partagez|
MessageSujet: Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois | Pv Mikhaïl Dim 15 Jan - 3:56
Andrew Wilson
Andrew s'étira, et sa colonne vertébrale craqua. Ce n'était pas tout à fait bon signe, mais il n'avait pas le temps d'aller voir un kinésithérapeute. Ahah … Un médecin qui n'avait pas le temps d'en voir un autre, n'était-ce pas ironique, quelque part ? Depuis quelques temps, sa liste de rendez-vous ne cessait de s'allonger, et sa secrétaire elle-même avait parfois de la peine à tout noter sans mélanger les différents rendez-vous. Il faut dire que l'hiver, même pour des climats tempérés, a une tendance certaine à voir augmenter le nombre de maladies virales. Les japonais avaient de plus de mauvaises habitudes ; les masques ne servaient pas à grand-chose. S'ils pouvaient respirer, alors les microbes pouvaient passer à travers les mailles – aussi simple que ça. Mais malgré tout, lui-même portait des masques lorsqu'il était malade, alors il n'avait pas grand-chose à dire. Peut-on critiquer les habitudes ancrées en nous ? C'était une question à laquelle il n'avait pas le temps de répondre : après tout, il est occupé.

Mais la journée touchait à sa fin. Il était 17 heures, et bientôt, il serait libre. Il rentrerait chez lui, enverrait peut-être un message à Uriel, donnerait à manger à son chat et se poserait devant la télé, pour regarder une énième fois un épisode d'une série comique quelconque. Il avait besoin de ça, en ce moment. Il retira les gants qu'il venait de mettre, se lava consciencieusement les mains et enfila de nouveaux gants. Puis il alla ouvrir la porte afin d'accueillir son dernier patient de la journée, Mikhaïl Tcherkachine, d'après le dossier. Il s'inclina légèrement, dans un salut typiquement japonais, avant de l'inviter à entrer dans la salle de soins. Il s'installa derrière son bureau, désignant la chaise sur laquelle son patient pouvait s'asseoir, en face de lui.

- Mikhaïl Tcherkachine, c'est ça ? Bonjour. Qu'est-ce qui vous emmène ici… murmura-t-il, plus pour lui-même que pour son vis-à-vis, tout en feuilletant le dossier. Il leva le nez des papiers, son regard dérivant sur son visage. C'est pour votre œil, n'est-ce pas ?

Il lui sourit, gentiment. Puis il se rendit compte qu'il avait spontanément parlé anglais, en ne voyant pas un visage asiatique. Il reprit le japonais, néanmoins : ce n'est pas parce que son visage semblait caucasien qu'il comprenait l'anglais. En revanche, si il était à Kibou, il y avait beaucoup de chance qu'il comprenne le japonais. Qui mettrait les pieds dans un pays dont il ne connaissait pas la langue ? Il invita l'homme à s'installer sur le lit médical, cette fois, observant son visage, dont le creux était caché.

- C'est la première fois que je vous vois ici. Votre médecin est absent ? Puis-je ? demanda-t-il en approchant sa main du cache-oeil, sans pour autant l'enlever. Chaque patient avait sa sensibilité après tout.

Il devait voir l'état de la blessure avant de faire le nécessaire. Il savait d'avance que ça n'allait certainement pas être beau. Mais il savait aussi qu'il avait vu pire, durant ses années de guerre. Un œil arraché, même si ce n'était pas propre, c'était toujours mieux qu'un bout de tête en moins, ou que des membres qui se baladaient soudainement sans leurs propriétaires. Ça n'avait jamais été beau, et ça ne le serait jamais.

- Comment procèdent vos médecins, habituellement ? Est-ce qu'ils font juste un check-up ou est-ce qu'il y a des soins ? Votre dossier comporte surtout du… russe, j'imagine ? et ce n'est malheureusement pas une langue que je sais lire.

Andrew savait soigner des yeux, bien qu'il n'ait jamais été très à l'aise face aux cavités vides. Il se demanda un instant si il avait pensé aux prothèses ; mais sans doute l'arrachage avait-il repoussé cette possibilité. Il se leva, pour préparer des produits basiques sur une table roulante, puis revint vers son patient, prêt à appliquer des soins dès qu'il aurait un peu plus d'indications.
"Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois."





Clan des tortues:
 


~ Je soigne mes patients en darkblue

avatar
MESSAGES : 151 HABITATION : Appartement ; Dotonbori
un médecin généraliste
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois | Pv Mikhaïl Dim 15 Jan - 14:45
Mikhaïl Tcherkachine

Cicatrices



Alors que le médecin continue de tenter de déchiffrer les multiples langues que comportent notre dossier, nous enlevons notre cache-œil. Nous devrions le mettre au courant de notre japonais approximatif sans plus tarder.

Si ça ne vous gêne pas nous préférerions parler en anglais. Nous n'apprenons le japonais que depuis 3 semaines et nôtre maîtrise de cette langue ,Ô combien compliquée, ne se résume qu'aux bases... disons nous, en nous exprimant dans la langue de Shakespeare. Ne vous inquiétez pas pour le dossier, ce sont des résumés de nos autres vérifications mensuelles... Nos anciens médecins était Ukrainiens et Russes pour la plupart. Il ne parlaient pas anglais. Et comme ils sont resté sur place pour continuer à aider la population, il nous fallait un nouveau médecin... 

Alors qu'il relève la tête du dossier médical, nous lisons dans ses yeux qu'il ne s'attendait pas vraiment à découvrir notre œil dans cet état.Ne vous inquiétez pas, nous vous demandons seulement de désinfecter la plaie et vérifier qu'elle ne soit pas infectée. Nous la nettoyons déjà quotidiennement mais on ne peut pas vraiment négliger les risques d'infection d'une plaie ouverte...

Andrew s'approche alors de notre visage. Il  semble un peu décontenancé, c'est normal, ce genre de cas est rarissime... Il allume une petite lampe torche et la pointe directement sur notre œil droit, nous ne le percevons que par l’œil gauche. Comme tous les autres, il était en train de constater que le nerf optique n'était plus relié qu'à des organes de la vue hors service... il relève la tête et commence à écrire sur son dossier. Il doit se douter que ce n'est pas la dernière fois qu'il nous verra.

 Comment c'est arrivé ? Et surtout pourquoi n'y a-t-il pas eu ablation de l’œil ? Ce n'est pas comme s'il y avait le moindre espoir pour qu'il puisse remplir à nouveau sa fonction un jour... 

Vous le savez peut être mais notre seul arme au combat était un couteau. Et nous sommes tombé sur un garde du corps particulièrement coriace. Il utilisais une épée et avait donc une bien meilleure allonge que nous... Au lieu de le combattre nous avons fuis alors qu'il venais d'attaquer, en passant sous le bras qui tenait l'arme. Il a quand même réussi à me toucher au visage et à tranché mon globe oculaire et mon arcade sourcilière droite. Mais comme nous l'avons aussi attaqué en passant, lui a sûrement perdu l'usage de son bras droit... Nous avons du resté cachés dans leur porte avions pendant 4 jours, le temps que notre évacuation soit préparée par l'armée russe. Lorsqu'il nous ont récupérés il était trop tard pour une ablation, les nerfs sensitifs s'était reconnectés et l’œil s'était légèrement cicatrisée. Si le globe avait été retiré, à cette distance du cerveau, la douleur nous aurait certainement tué... De toutes façons nous sommes intolérants à plus de 95 % des anesthésiants couramment utilisés sur l'homme, la question ne s'est pas posée.
Vous dîtes « nous »... Il y avait quelqu'un d'autre ?
Nous aurions du mal à l'expliquer... Pour faire simple, dîtes-vous que c'est un tique de parole et que « nous » c'est... c'est... « mo... moi ».

Il est avec nous... moi... Nous me sentons seul...

Soit... Je vais commencer, l’antiseptique ne devrait pas trop piquer mais c'est une zone particulièrement sensible alors... ,

Donnez nous juste un chiffons que l'on puisse mordre, ça suffira nous sommes habitués.

©GOOD MORNING KIBOU - Aimara

" />


Spoiler:
 
avatar
MESSAGES : 10
un garde du corps
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois | Pv Mikhaïl Sam 4 Fév - 16:10
Andrew Wilson
Andrew approcha la main du cache-œil, mais son patient le retira avant qu'il n'ait le temps d'y toucher. Non pas qu'il le voulait particulièrement – mais il admettait qu'il avait été un peu bête sur le coup. Les gens n'aimaient généralement pas qu'on leur force la main. En tout cas, Mikhaïl demanda à parler anglais. Andrew ne pouvait pas dire qu'il avait l'habitude de parler cette langue. Même s'il avait servi dans l'armée américaine, et non japonaise, cela faisait quelques années déjà qu'il était revenu au Japon, et parler la langue de son père n'était plus quelque chose de naturel. Néanmoins, il fit comme demandé, les mots lui revenaient vite et cela serait plus pratique, à la fois pour son patient et pour lui-même. Il ne comprit pas tout de suite ce qui le gênait dans la façon qu'avait Mikhaïl de s'exprimer, et décida de ne pas plus s'y intéresser. Mais il continua, parlant de ses anciens médecins. Russes et ukrainiens. Donc il venait d'arriver… 3 semaines. Pas étonnant, en réalité, qu'il se retrouve chez Andrew : si il avait demandé un médecin aux alentours, c'était sûrement vers lui qu'on l'avait redirigé – l'un des seuls médecins qui semblaient étrangers à plusieurs kilomètres à la ronde, quand bien même il se sentait plus japonais qu'américain.

Ce n'était donc qu'une visite de routine, pour vérifier que tout allait bien. Andrew observa l’œil et comprit en effet pourquoi il venait le visiter. Il ne pouvait pas dire avoir l'habitude de ce genre de blessures, même à l'armée – en général, les soins étaient effectués rapidement et habilement. Dans ce genre de cas, il n'aurait sans doute pas laissé l’œil dans cet état. Peut-être avait-il été pris en charge trop tard. Mais il ne put s'empêcher de demander ce qu'il s'était passé, et pourquoi tout n'avait pas été fait nettement. Sa curiosité parlait beaucoup. Certes, le contexte restait médical, mais il aurait pu simplement s'en tenir à sa seconde question.

Il ne s'attendait cependant pas à ce qui lui raconta Mikhaïl. Il avait eu son œil abîmé durant un combat qui n'avait rien de moderne. Andrew n'avait jamais vu personne se battre à l'épée, excepté à la télévision ou dans des combats d'escrime – son meilleur ami étant très friand d'escrime, il l'avait donc accompagné plusieurs fois. Pour lui, la guerre se résumait aux armes à feu et aux couteaux. Après tout, c'était bien un couteau qui avait traversé sa chair, mais un fusil qui l'avait sauvé, lui et les patients qui avaient été pris en embuscade. L'armée russe, donc. Andrew se demanda un instant comment il en était venu à se retrouver au Japon, mais se retint de poser la question. En revanche, il remarqua enfin ce qui l'avait gêné dans la façon de parler de son patient : il s'exprimait en « nous ». Il lui demanda donc s'il y avait quelqu'un d'autre. Ce genre de question était risqué : cela pouvait être un ami perdu. Il s'en voulut aussitôt d'avoir posé la question, surtout devant l'air un peu désorienté de Mikhaïl. Un tic de parole, donc… Était-ce une sorte de symptôme post-traumatique ? Il voulut lui conseiller de prendre un rendez-vous chez un psychiatre, mais la seule avec qui il travaillait était Gabrielle Heimdall, et Andrew était beaucoup trop gentil pour jeter ses patients à la merci de cette folle furieuse.

Tandis qu'il parlait, Andrew avait pris des notes, d'une part, puis avait pris le soin de commencer à observer, son plateau de soin à ses côtés. Il allait devoir commencer ; il mit des gants propres, qu'il avait posé sur sa table, et prépara les soins. Il le prévint que l'antiseptique risquait de piquer un peu, et Mikhaïl demanda un simple chiffon à mordre. Le médecin eut un sourire désabusé. Il pouvait donner un nombre incalculable de personnes qui avaient été habituées à mordre dans des chiffons, puisque ça avait souvent été le cas durant la guerre. Il se leva cependant, n'ayant pas réfléchi à cette éventualité. Il avait des chiffons propres, donc il en prit un et le tendit à Mikhaïl. Il attendit qu'il soit placé, puis commença à passer l'antiseptique aux abords de l’œil. Ce n'était vraiment pas beau, mais il ne pouvait pas faire grand-chose pour ça. Andrew aurait aimé pouvoir soigner ses patients d'un claquement de doigt ; même s'il se retrouvait au chômage à cause de ça, il voulait que tout le monde soit en bonne santé et en pleine possession de ses moyens. Il l'examina attentivement, pendant plusieurs minutes, mais finit par s'arrêter.

- Tout a l'air bon… Je ne peux pas faire grand-chose de plus. Il soupira. Ce sont les horreurs de la guerre, il est rare d'en ressortir indemne, que ce soit mental ou physique. J'en sais quelque chose…

Bien sûr qu'il en savait quelque chose. Outre la cicatrice barrant son omoplate, les coups de feu le replongeaient encore dans des crises d'angoisse atroce. Néanmoins, il ne voulait pas vraiment parler de la guerre. Il en parlait déjà assez avec Aaron, lorsqu'ils se retrouvaient. Et puis, s'il voulait le faire, il se rendrait aux réunions des soldats rapatriés de son unité. Non vraiment, il ne voulait pas. Alors il se leva, replaçant la table de soin dans le coin sous l'armoire à pharmacie. Il jeta ses gants, lava consciencieusement ses mains et retourna à son bureau, invitant Mikhaïl à faire de même. Il tapa rapidement quelques éléments sur son ordinateur, puis se tourna vers son patient.

- Est-ce que vous voulez que je vous suive en tant que médecin ? Si c'est le cas, je pense qu'on devrait faire le dossier tout de suite, et prendre un nouveau rendez-vous dès maintenant. A quelle fréquence vos anciens médecins vous recevaient-ils ?
"Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois."





Clan des tortues:
 


~ Je soigne mes patients en darkblue

avatar
MESSAGES : 151 HABITATION : Appartement ; Dotonbori
un médecin généraliste
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois | Pv Mikhaïl
Contenu sponsorisé
Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois | Pv Mikhaïl
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois
» CEACORUM - au royaume des aveugles, les borgnes sont rois.
» Au royaume des guimauves, les bonbons sont rois.
» Au Royaume des Aveugles, le Borgne est Roi [PV Xaldin]
» Au pays des écervelés, les dégénérés sont rois.


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING KIBOU :: Dans Kibou :: Dotonbori :: Rue Marchande-
Sauter vers: