Forum officiellement ouvert, on vous attend ♥

Partagez|
MessageSujet: Mission de sauvetage | ft Ji Hyuk Lee Jeu 26 Jan - 13:42
Haruka Kishimoto
Mission de sauvetage

Haruka n'était pas rentrée de la nuit – elle avait envoyé un message à ses parents depuis le commissariat, où elle avait mené deux racketteurs qu'elle observait depuis un moment, pour les rassurer. Elle avait eu droit à quelques remontrances, bien sûr. Ses parents s'inquiétaient, malgré le fait que leur fille n'en ait toujours fait qu'à sa tête – mais la voir sortir le soir, même si elle savait se défendre, même si elle savait se battre, les inquiétaient beaucoup. Ils craignaient le jour où elle ferait une mauvaise évaluation de la situation, et où elle serait prise à son propre jeu. Mais Haruka n'en avait pas pris compte, car elle savait qu'elle œuvrait pour quelque chose qui les dépassait, qui la dépassait et qui dépassait tout le monde : la justice, la vraie. A vrai dire, venant d'elle, le terme de sûreté aurait sans doute été plus juste, car Haruka avait du mal avec les notions de circonstances atténuantes.

Elle n'était pas rentrée de la nuit à cause de cette affaire – elle les avait filé jusqu'au petit matin, ces deux racketteurs. Elle les avait empêché de s'attaquer à une jeune femme qui allait visiblement chercher quelque chose dans une supérette. Elle n'avait pas hésité, elle avait simplement attendu l'occasion. Elle ne voulait pas se donner en spectacle, non, elle voulait juste s'assurer qu'elle avait raison de s'attaquer à eux. L'effet de surprise, encore une fois, avait joué en sa faveur. Rokudan dans son art martial, danseuse extrêmement souple et agile, elle n'avait eu aucun mal à mettre ces deux délinquants hors d'état de nuire. Seulement, lorsque la police était arrivée sur les lieux, elle avait été arrêtée elle aussi – faire la justice soi-même n'est bien vu nulle part.

Elle n'était pas rentrée de la nuit mais dans la matinée, elle était enfin sortie du commissariat, prête à rentrer chez elle, bien que l'idée de se faire disputer par ses parents lui répugne un peu. La jeune femme était venue porter plainte et avait plaidé en faveur d'Haruka, qui, après quelques appels aux parents, avait été relâchée. Sans doute devrait-elle payer une amende. Elle allait devoir trouver un petit boulot… Car ses parents ne pouvaient pas se permettre de payer pour elle. Ses pas la traînèrent jusqu'au quartier Trafalgar, peu désireuse qu'elle était de retourner à Domyoji. Si seulement elle pouvait faire quelque chose pour sortir ses parents de la misère… L'Ultimate Academy n'était qu'un passage, le plus dur viendrait après. Quand bien même elle serait reconnue, qu'est-ce que cela lui apporterait, au final ?

Alors qu'elle tournait en boucle ces pensées dans sa tête, un tout petit bruit attira son attention. Un bruit qui ressemblait à un grattement. Elle s'arrêta, immobile et sur ses gardes, prête à réagir. Sa respiration ralentit tandis qu'elle faisait attention au moindre son, écartant délibérément ceux de la route et des gens autour de son esprit. Cependant, ce fut autre chose qui, finalement, la calma. Un très, très léger aboiement. Comme celui d'un bébé chien. Un instant, elle hésita – le bébé était sûrement avec sa mère, non ? Ou bien il appartenait à quelqu'un. Mais un autre jappement lui parvint. Elle haussa un sourcil, puis se décida à trouver la source du bruit. Après quelques pas hésitants, elle tomba finalement sur un gros carton. Lorsqu'elle s'en approcha, elle se retrouva face à une dizaine de petits chiens. Elle ouvrit de grands yeux ronds, étonnée par cette trouvaille – elle qui voulait un petit chien, ça ressemblait à un rêve. Mais elle savait pertinemment qu'elle ne pouvait pas se contenter d'en prendre un et de laisser les autres là – et si personne ne les recueillait ? Et s'ils mouraient ? Pauvres bébés… Néanmoins, elle ne se surestimait pas, et elle était bien certaine de n'être pas capable de porter ce carton. Quant à emmener tout les chiots à l'animalerie un par un… Combien de temps cela lui prendrait-il ?

Haruka soupira, cherchant une solution. Elle allait devoir demander de l'aide. Elle laissa une légère caresse sur l'un des chiots, qui leva son museau, et elle s'attendrit d'autant plus. Puis elle se leva, déterminée à arrêter le premier passant qui se trouverait dans son champ de vision et à portée de main. La ruelle était étroite mais bien éclairée, et débouchait sur l'artère principale de Trafalgar. Aucun risque, donc, bien que sa main ne quitte jamais trop le manche de son sabre. Elle se colla contre le mur, passant une main trop blanche dans ses cheveux roses. Elle qui avait prévu de rentrer vite… Peut-être qu'une bonne action lui permettrait de se faire moins disputer, cela dit.

Au bout d'une dizaine de minutes, quelqu'un arriva enfin. Elle attrapa son poignet, avec toute la délicatesse dont elle était capable, et lui sourit.

- Excusez-moi… J'ai besoin d'aide. S'il vous plaît ?

Elle savait qu'on ne se présentait pas aux gens comme ça, mais elle n'avait pas trop le choix : sa capacité à parler était encore très limitée et elle ne voulait pas perdre de temps – qui sait depuis quand ces bébés chiens étaient là ?

ft. Ji Hyuk




Team Beauté forever in my heart:
 


Clan des tortues:
 
avatar
MESSAGES : 34 ECOLE : 4ème année
une ultime justicière
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Mission de sauvetage | ft Ji Hyuk Lee Mer 1 Fév - 12:58
Ji Hyuk Lee
Toujours prévoir le pire.
Haruka Kishimoto
Ji Hyuk Lee
En soi la matinée ou le réveil de ce jour-là n’aurait jamais fait penser à Ji Hyuk que finalement un élément allait légèrement changer sa journée type. Mais qu’est-ce que cette « journée-type » ? Eh bien, pour tout dire, c’est assez simple. En gros, c’est un jour qui se répète encore et encore tout en évoluant dans un espace-temps qui n’est pas figé. En gros, le meilleur exemple que l’on peut trouver est : «dodo, métro, boulot, métro, dodo ». Pour grossir le trait.

En soi, ça ne faisait pas longtemps que le Coréen était arrivé sur l’île de Kibou. Peut-être trois semaines max ? Seul un calendrier pouvait le dire. Après tout, toutes les aubes se ressemblaient. Il se levait avant d’aller faire chauffer le fond de café qu’il lui restait de la vielle. Après, il mettait ses tartines sur une poêle pour essayer de les faire griller comme si elle était passées au grille-pain. Puis, il faisait sa toilette et prenait les papiers qu’il avait dû remplir avant de se coucher, il devait y avoir de ça 6h00 à partir de ce moment. Et puis, suite à ses trente-six mille vérifications pour voir s’il n’avait rien oublié, il sortait et partait pour son travail. Voilà, c’était tout de même très proche du « dodo, métro, boulot, métro, dodo » sur certains points. Par la suite, la logique veut que Ji rejoigne son bureau et passe encore une journée à faire courbette sur courbette à ses supérieurs ou qu’il doive encore se tuer le dos à taper sur un ordinateur et à transporter à droite et à gauche les dossiers afin d’avoir son misérable salaire. Une journée banale quoi.

Sauf que ce jour-là, il prenait le même chemin et les mêmes raccourcis. C’était toujours la même routine quoi. Il baillait légèrement en passant sa main devant sa bouche. Après tout six heures de sommeil n’étaient pas suffisantes pour le corps humain et son cerveau avait besoin de dormir. Bon sang d'bon bois ! Mais bref, il marchait dans la rue n’entendant aucun bruit, ne voyant que la masse habituelle des autres personnes circulant dans cette banalité qu’on nommait la vie du monde du travail. Quand, quelque chose s’accrocha à sa manche. Il entendit une demande à l’aide. Un simple « excusez-moi » suivi de celle-ci et de la formule de politesse. Ji Hyuk se tourna vers la personne qui semblait l’interpeller. Enfin, qui l’interpellait parce que par logique, on ne s’adresse pas à quelqu’un d’autre alors qu’on vient de prendre le bras d’un inconnu. Ou alors on le prend pour quelqu’un d’autre mais vu la question, ça ne devait pas être le cas.

Il regarde la jeune fille aux cheveux roses qui venait de l’appeler à l’aide. Si le risque d’arriver en retard ne lui tenait pas la gorge en la serrant comme si elle voulait l’envoyer dans les tréfonds du chômage, chose qui lui faisait très peur. Il aurait dit oui sans hésiter dès qu’elle lui avait demandé mais son boulot… Il regarda cette étudiante ou lycéenne qui semblait vraiment vouloir de l’aide. Bien sûr qu’il allait l’aider ! Mince !! Et le petit aboiement qu’il entendit ne fit que l’inciter à accepter d’aider l’adolescente. C’était sans doute la chose qui réveilla en lui cette gentillesse inouïe dont il faisait preuve. Il se tourna vers la jeune fille. Non, vraiment… Non... Il ne pouvait pas aller à contre-courant. Il savait que ça pourrait un jour le mener à sa perte. Mais, il avait bien le droit à quelques retards, lui l’employé-modèle. Il sourit à la jeune fille comme pour lui dire que oui, il l’aiderait. Et comme pour assurer ce que son sourire semblait dire, il lui répondit.

« - Bien sûr, je t’aiderai avec plaisir ! »

C’est ce qu’on nomme briser la banalité dans laquelle on est englué. Après en a-t-on conscience ? Je vous dirais bien que vous avez quatre heures pour réfléchir à cette question plus qu’existentielle mais bref. Ji Hyuk était prêt à l’aider ! Bien qu’il n’était clairement pas l’homme le plus costaud ou fort voire celui de la situation. Et il faut avouer que niveau musculature, la testostérone n’avait pas fait son boulot sur le Coréen. Mais malgré ça, il était prêt à l’aider même si le travail était physique !

avatar
MESSAGES : 12 HABITATION : Un simple petit appartement
un secrétaire
Voir le profil de l'utilisateur
Mission de sauvetage | ft Ji Hyuk Lee
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Entre mission de sauvetage et opération d'infiltration
» Mission de sauvetage | ft Ji Hyuk Lee
» Mission de sauvetage d'un Kumo-jin
» Mission de sauvetage! [Illumina, Rick, Amynia et Othello]
» Aux Chevaliers de la mission de sauvetage


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GOOD MORNING KIBOU :: Dans Kibou :: Trafalgar :: Animalerie-
Sauter vers: